1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Les gros titres de la presse allemande

Aujourd’hui, avec l’Union européenne, la petite révolution en Suisse et les conséquences politiques d’une faillite de la banque centrale du Land de Saxe, la presse allemande a du grain à moudre.

default

Pour die Welt, si les frais d'inscription conduisent à un recul des inscriptions dans certaines universités, les filières techniques attirent pourtant de plus en plus de candidats.

Mais parlons d’abord argent avec la Frankfurter Rundschau qui agite le spectre d’une récession en Allemagne avec la baisse du taux de croissance annoncée par la Banque fédérale. Le quotidien revient également, avec une grande photo, sur l’échec de la politique de Roland Koch, CDU, Ministre-Président de Hesse.

Pour nos confrères de la Frankfurter Allgemeine Zeitung, la politique est également au centre de l’actualité avec la signature hier à Strasbourg de la Charte sur les droits fondamentaux et celle aujourd’hui du Traité de Lisbonne.

Pour autant, « cette froide déclaration, rédigée par des technocrates pour des technocrates », pour reprendre les termes de die Welt, n’est qu’un tout petit pas sur un long chemin. Ce nouveau traité rend les décisions plus démocratiques et réduit les possibilités de blocage de pays isolés. Un facteur supplémentaire de stabilité en termes de politique intérieure. Pourtant, il n’apporte encore aucune réponse à la question essentielle actuelle : où sont les frontières de l’Union ? Enclavée dans l’UE, il y a la Suisse et tous les journaux consacrent également leurs colonnes au désaveu flagrant infligé hier par les parlementaires à Christoph Blocher, Ministre de la Justice, et dirigeant de la droite populiste suisse.

Pour la Süddeutsche Zeitung, cet événement met fin à la stabilité politique qui était l’une des caractéristiques majeures de la Suisse. Mais un gouvernement ne gagne rien en pouvoir de gouvernance s’il est contraint de tenir compte non seulement des référendums mais aussi des résistances de son opposition parlementaire.

C’est une heure de gloire de la démocratie, jubile la Tageszeitung. La victoire de tous les justes qui refusent le chantage politique du SVP. Mais le quotidien de Berlin revient aussi sur la faillite menaçante de la banque centrale du Land de Saxe et ses répercussions sur l’avenir politique de la CDU. Ce pourrait être un séisme ravageur pour la CDU, qui se présente volontiers comme un parti sachant gérer l’argent. Une perte de 43 milliards d’euros ferait ici vraiment tâche. Il est bien possible que certains électeurs en tirent les conséquences lors des prochaines élections régionales de Hesse, de Basse-Saxe et de Hambourg.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !