1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Les gros titres de la presse allemande

En Une de la plupart des quotidiens : les avancées de la conférence sur le Proche-Orient à Annapolis et les nouvelles violences dans les banlieues françaises, deux ans après les émeutes de 2005.

default

Le président de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas, le président américain George W. Bush et le premier ministre israélien Ehud Olmert à Annapolis.

Die Welt publie en première page une photo du président de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas, du président américain George W. Bush et du premier ministre israélien Ehud Olmert, réunis à Annapolis, aux Etats-Unis. Les Israéliens et les Palestiniens négocient de nouveau, titre le quotidien. Quasiment personne ne croyait que cette conférence serait un succès. Et pourtant, l’annonce d’Ehud Olmert et de Mahmoud Abbas de vouloir se rencontrer toutes les deux semaines à partir du 12 décembre, pour négocier un accord de paix définitif, est un énorme pas en avant. Jamais les Palestiniens n’avaient eu un calendrier si concret pour la création d’un état indépendant, qui doit avoir lieu d’ici fin 2008. Et c’est une grande concession de la part des Israéliens d’avoir accepté d’entamer des négociations sur un règlement définitif du conflit avant que les attaques d’extrémistes palestiniens contre Israël n’aient cessé.

La Süddeutsche Zeitung est moins optimiste : une grande partie de ce qu’ont promis Mahmoud Abbas et Ehud Olmert lors de la conférence a souvent été entendu auparavant, écrit le journal. A elle seule, la présence des pays arabes à la réunion – ce dont le président Bush était si fier – n’apporte pas plus de sécurité à Israël et ne donne pas d’Etat aux Palestiniens. Il régnait au contraire une atmosphère glaciale entre les représentants arabes et les Israéliens. De plus, aucune discussion substantielle n’était prévue au programme, seulement des discours.

Des casseurs tirent sur la police en banlieue parisienne, titre la Frankurter Allgemeine Zeitung. Le premier ministre François Fillon parle de criminels et le ministère français de l’intérieur met en garde contre des bandes organisées.

La Tageszeitung parle de son côté de déjà-vu. Deux ans après les graves émeutes de 2005, la violence fait de nouveau rage dans les banlieues parisiennes : des jeunes font brûler des voitures et tirent sur des policiers. Le gouvernement n’a-t-il donc rien appris depuis ? se demande le quotidien. De la discrimination sociale et ethnique au chômage des jeunes, en passant par le manque de transports, les problèmes des banlieues françaises sont bien connus. Et pourtant, deux ans après, rien n’a changé.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !