1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Les grands titres de la presse allemande

Au menu des grands quotidiens aujourd’hui : les partis politiques allemands, les grèves et les primaires démocrates aux Etats-Unis.

Anhaenger der Partei die Die Linke, warten am Sonntag, 24. Februar 2008, bei der Wahlparty der Partei auf die Prognose.(AP Photo/Joerg Sarbach) ---Supporters of theLeft Party await the prognosis at the election party in Hamburg, northern Germany, on Sunday, Feb. 24, 2008. Banner reads Here is the Left(AP Photo/Joerg Sarbach)

« Si l'on ne corrige pas la loi fondamentale – la constitution allemande – le risque de formation de gouvernements minoritaires faibles sera de plus en plus grand » : voici ce qu'on peut lire en première page de la Süddeutsche Zeitung qui rapporte les propos de Roman Herzog, ex-président fédéral d'Allemagne. Face aux difficultés grandissantes des partis allemands à former des majorités stables, Roman Herzog réclame la révision du système électoral. Selon lui, l'arrivée du parti d'extrême gauche, die Linke, comme cinquième force parlementaire amène à un changement profond du régime politique. Le quotidien consacre ensuite une pleine page à l'analyse de Roman Herzog, qui fut également président du tribunal constitutionnel pendant sept ans.
La Tageszeitung s'intéresse elle aussi aux conséquences de la percée de die Linke dans la région de la Hesse. S'agit-il d'une rupture de digue d'où découleront partout des alliances rouge-rouge, c'est-à-dire entre le parti d'extrême gauche et le parti social-démocrate, voir même aux élections de 2009 ? questionne le journal berlinois. Sa réponse est non. La carte politique nationale devient multicolore, et non pas rouge. Au niveau régional semble se former un patchwork, constitué d'alliances pragmatiques, un coup rouge-rouge, un coup noir-rouge, un coup noir-vert... Les blocs rouge-vert – qui réunit les sociaux-démocrates et les Grünen – et noir-jaune – parti conservateur et parti libéral – n'obtiennent, eux, que des fissures à colmater.
Eine Anzeigetafel zeigt am Mittwoch, 5. Maerz 2008, auf dem Flughafen in Hannover die Abflugzeiten an. Mit massiven Warnstreiks auch an Flughaefen wollte die Gewerkschaft ver.di am Mittwoch den Druck auf die oeffentlichen Arbeitgeber erhoehen. (AP Photo/Kai-Uwe Knoth) ---A display board informs about departure times during a warning strike at the airport in Hanover, northern Germany, on Wednesday, March 5, 2008. Public service employees walked off their jobs Wednesday in an effort to win higher pay, while train drivers threatened new walkouts in a separate dispute. (AP Photo/Kai-Uwe Knoth)

Grève dans l'aéroport de Hannovre

Des centaines de vols annulés, des usagers en rade, des garderies fermées, des poubelles pleines… La Frankfurter Allgemeine Zeitung commente en Une les grèves du service public qui ont débuté hier en Allemagne. Formellement cela s'appelle des grèves d'avertissement, mais dans les faits le grand syndicat Verdi, dans cette escalade précipitée, déroge au droit de grève de façon risquée. Un droit de grève, rappelle le quotidien, qui est censé n'être que le dernier recours en cas de divergence sur les salaires.

Democratic presidential hopeful Sen. Hillary Rodham Clinton, D-N.Y. acknowledges supporters during a primary night rally Wednesday March 5, 2008 in Columbus, Ohio. Clinton is the projected winner of the Ohio primary. (AP Photo/Kiichiro Sato) Democratic presidential hopeful Sen. Barack Obama, D-Ill., makes remarks during a election rally Tuesday, March 4, 2008, in San Antonio, Texas. Obama won the Vermont primary for his 12th straight victory in one month's time, and he and Democratic rival Hillary Rodham Clinton are locked in a tight race in the Texas primary. (AP Photo/Rick Bowmer)

Hillary Clinton et Barack Obama, candidats aux primaires démocrates

Coté international, die Welt revient sur la victoire d'Hillary Clinton dans les Etats de l'Ohio, du Texas et du Rhode Island et notamment sur l'étonnante déclaration de la sénatrice, qui envisage éventuellement de coopérer avec son rival Barack Obama. Mais la répartition des rôles qu'elle imagine est clair, précise le quotidien, elle serait candidate comme présidente et lui comme vice-président. Un schéma considéré par les observateurs comme peu probable.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !