1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Les grands titres de la presse allemande

En Une des grands quotidiens allemands aujourd’hui : la victoire de Dmitri Medvedev à l'élection présidentielle russe et l’escalade de la violence dans la bande de Gaza.

** FILE ** Russian President Vladimir Putin, right, and First Deputy Prime Minister and presidential candidate Dmitry Medvevev are seen during a meeting in the Novo-Ogaryovo residence outside Moscow, Sunday, in this Dec. 30, 2007 file photo. Partial returns from the Central Election Commission show Dmitry Medvedev with 64.5 percent of votes in Russia's presidential election.(AP Photo/Alexander Zemlianichenko)

Vladimir Poutine et son successeur, Dmitri Medvedev


« Le candidat de Poutine est élu président » titre la Süddeutsche Zeitung. Quelques heures avant la fermeture des derniers bureaux de vote, le taux de participation atteignait environ 60%. Un taux de participation, explique le journal, qui a valeur d'indicateur quant à la légitimité de Medvedev. D'où les nombreux appels à la mobilisation des électeurs avant le vote. Mais l'opposition dénonce quantité de fraudes. La SZ s'intéresse à l'organisation indépendante d'observation des élections, Golos, qui publie sur son site internet des indications à propos de tentatives pour acheter des voix ou influencer les votes.

Gaza Zerstörung Häuser durch Israel Militär.jpg Palestinians gather next to the rubble of a mosque that was part of a compound used by the security forces of Hamas the day after it was hit in an Israeli missile strike in Rafah, southern Gaza Strip, Sunday, March 2, 2008. The Palestinian president suspended peace talks Sunday as Israel brushed off international criticism and vowed to press ahead with an offensive that has killed more than 100 Palestinians, until militants halt rocket attacks. As fighting continued to rage in Gaza, unrest spread to the West Bank, where Israeli troops killed a teenager during a demonstration. Moderate Palestinian president Mahmoud Abbas put peace talks with Israel on hold, clouding an upcoming peace mission by U.S. Secretary of State Condoleezza Rice. (AP Photo/Hatem Omar)

Des bâtiments détruits par les frappes israéliennes dans la bande de Gaza.

La Frankfurter Allgemeine Zeitung s'attache, elle aussi, aux plaintes qui portent non pas tant sur le résultat des élections qui était établi depuis longtemps, mais sur les pressions qui ont été exercées par les employeurs, les universités ou les forces armées afin d'inciter les Russes à se rendre aux urnes. En Une du quotidien également, l'opération israélienne dans la bande de Gaza. Ce week-end a été pour les Palestiniens le plus meurtrier depuis la seconde Intifada. Le pouvoir palestinien accuse les Israéliens de « génocide » et d' « holocauste ». Il reprend ainsi un terme utilisé par le vice-ministre israélien de la Défense qui prévenait le Hamas qu'il s'exposait à une shoah s'il poursuivait ses tirs de roquettes. Même si la langue hébraïque moderne différencie les mots « Shoah » et « holocauste », explique le journal, et même si « shoah » ne réfère pas seulement à l'extermination des Juifs pendant la seconde Guerre Mondiale, cette déclaration s'est vue vivement critiquée, également en Israël.

An Israeli mobile artillery unit fires from a position outside the Gaza Strip, near the Karni crossing between Israel and Gaza, Saturday, March 1, 2008. Thirty-three Gazans, including at least 16 civilians, died in Israeli-Palestinian violence that escalated sharply Saturday, clouding an upcoming peacemaking mission by U.S. Secretary of State Condoleezza Rice. Two children were among those killed in some of the fiercest fighting in the Gaza Strip since Islamic Hamas militants seized control there in June. The latest round of clashes, which began Wednesday, has renewed threats of an Israeli invasion of Gaza to crush militant rocket squads that bombard southern Israel daily. (AP Photo/Moti Milrod)

Tank israélien


Israël, qui n'avait pas d'autre choix que de lancer une offensive, selon Die Welt. La situation actuelle à Gaza est une conséquence de la guerre au Liban, analyse le journal. Une guerre où le Hezbollah avait montré que l'on pouvait mettre Israël en difficulté avec des armes iraniennes et des entraînements iraniens. Les Israéliens en ont tiré la leçon, de l'avis du quotidien, en décidant de ne pas attendre que leur ennemi soit mieux équipé et mieux entraîné.
La Tageszeitung, en revanche, s'indigne des réactions de la scène internationale face au conflit, qui, selon elle, en a une vision trop partiale.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !