1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Les grands titres de la presse allemande

Au menu de la presse allemande aujourd'hui : les protestations des Serbes face à l'indépendance du Kosovo, la polémique qui déchire le SPD au sujet d'une éventuelle coalition en Hesse et les nouveaux tests de paternité.

default

Désormais, les pères pourront exiger légalement un test de paternité.


Avec une photo en couleurs de l'incendie de l'ambassade américaine à Belgrade, die Welt parmi d'autres illustre la violence des protestations des Serbes contre l'indépendance du Kosovo. Pour autant, l'un des thèmes majeurs traités par ce quotidien est la décision de madame Ypsilanti de former un gouvernement minoiritaire en Hesse, comptant au coup par coup sur le soutien de la gauche dure. Ici, la ruse ressemble fort à de la bêtise. Il est légitime que le SPD réfléchisse à un nouveau type de relation avec la gauche d'Oskar Lafontaine. Mais changer de cap politique sans débat interne uniquement pour accéder au pouvoir, c'est minable.

Cette tactique, la Frankfurter Allgemeine Zeitung, comme d'autres, l'interprète ainsi : avec sa menace d'accepter une coalition informelle avec le parti de son ennemi intime, Kurt Beck ne veut pas donner à Oskar Lafontaine le triomphe d'un SPD quémandeur. Il veut au contraire forcer la main au FDP car il sait pertinemment que les Verts sont prêts à être le troisième larron de cette troïka hessoise. Et s'il  brise alors l'arrogance du FDP en Hesse, Kurt Beck sera alors le seul candidat à la cancellerie à disposer d'une possibilité de coalition solide pour les prochaines élections législatives.

Ce non-respect de la parole ouvre la voie à tout, s'indigne le Tagesspiegel. Voilà la politique est remplacée par le profit politicien. L'attitude d'hier devient aujourd'hui latitude tout court. La question se pose alors : et la morale dans tout ça ?

Certes, c'est à Kurt Beck, le patron du SPD, d'indiquer la voie à suivre, mais celle-ci est dépourvue de toute logique, contre par exemple la Tageszeitung, de Berlin. Accepter l'élection d'Andrea Ypsilanti avec l'aide du parti d'Oskar Lafontaine mais ensuite, une fois au pouvoir, lui tourner le dos, voilà qui est pour le moins bizarre. Le quotidien de Berlin revient aussi en première page sur la nouvelle législation allemande qui permet enfin aux pères d'obtenir légalement la certitude de leur paternité. Dès lors, les femnmes ne pourront plus obliger les hommes à payer pour des enfants qui ne sont pas les leurs. Chacun est responsable, de ses ovules et de ses spermatozoïdes. Toutefois, la plus claire et la plus juste des lois n'apportera aucune aide aux parents qui règlent leurs comptes sur le dos de leurs enfants.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !