1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Les Grands Lacs approuvent l'accord en RDC

Les chefs d’Etats des Grands lacs réunis à Luanda ont apporté leur soutien à l’accord en RDC. Le président angolais, Eduardo dos Santos, a appelé l'opposition congolaise à patienter jusqu'à la présidentielle de 2018.

Écouter l'audio 01:58

"On pense que l'accord est ouvert pour que toutes les parties puissent s'en accomoder. C'est un bon début" (Georges Chikoti, ministre angolais)

 Seuls quatre des treize présidents des pays de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs(CIRGL) ont fait le déplacement à Luanda, dont Joseph Kabila. Il s'agissait de la 7ème réunion de haut niveau du Mécanisme régional de suivi des engagements de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba, signé en 2013. Le président angolais Eduardo dos Santos, président en exercice de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs, a déclaré, à l'intention de l'opposition congolaise: "il vaut mieux attendre quelques mois de plus pour le faire dans de bonnes conditions de sécurité plutôt que de se lancer sur les chemins incertains de la violence". Le "dialogue national" en RDC a conclu mi-octobre un accord reportant la présidentielle au mois d'avril 2018.

Un résultat dénoncé par la majeure partie de l'opposition au président Kabila, qui avait boycotté ce forum. Écoutez le compte-rendu de notre correspondant sur place, Saleh Mwanamilongo.

Sécurité à Bujumbura

La situation au Burundi, en Centrafrique et au Soudan du Sud était aussi au menu des travaux du sommet de Luanda. Les participants ont salué  l’amélioration des conditions de sécurité à Bujumbura et ont dit attendre avec intérêt la suite du dialogue. Ils ont adressé leurs félicitations au gouvernement centraficain qui promeut la réconciliation et invité les groupes armés à dialoguer avec les autorités nationales.

Des avions de la Monusco
Pendant ce temps à Kinshasa était organisée une réunion au siège de Commission électorale nationale indépendante. Selon le président de la CENI, Corneille Naanga, la révision du fichier électoral va démarrer dans 11 provinces du pays - il s'agira d'enrôler les électeurs. La Monusco va mettre 16 avions à disposition pour le transport de matériel "pour tenir la date du 31 juillet 2017". Des représentants du gouvernement, des ambassadeurs mais aussi une représentante du PNUD ont participé à cette réunion.  

La rédaction vous recommande

Liens

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !