Les Gbagbo accusés de ″crimes économiques″ | Afrique | DW | 19.08.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Les Gbagbo accusés de "crimes économiques"

Quatre mois après avoir été chassés du pouvoir, l'ancien président Laurent Gbagbo ainsi que son épouse Simone, viennent d’être officiellement inculpés de «crimes économiques». La procédure judiciaire avance.

default

Laurent Gbagbo est officiellement inculpé pour "crimes économiques"

Arrêtés le 11 avril dernier au terme d’une crise post -électorale qui a fait officiellement plus de 3000 morts, puis mis en résidence surveillée dans le Nord du pays, Laurent Gbagbo et son épouse Simone ont été inculpés ce jeudi. Ce qui ouvre désormais la voie à un procès en Côte d’Ivoire. Le couple Gbagbo est officiellement inculpé de «crimes économiques». Selon le procureur de la République d'Abidjan, Simplice Kouadio Koffi , les époux Gbagbo sont poursuivis pour "vol aggravé, d’atteinte à l'économie nationale, détournement de deniers public et de pillage". En clair, ils auraient mis à mal l’économie nationale par une série d’actions comme le braquage de l’agence nationale de la Bceao, la banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest ou la nationalisation de certaines banques internationales en pleine crise post-électorale. Il leur est également reproché d’avoir utilisé de l’argent public en vue de l’achat d’armes avant et pendant la crise post - électorale.

Devant quelle juridiction

Jusque là, le statut de l’ancien président faisait obstacle à toute poursuite judiciaire. Membre de facto du Conseil constitutionnel, Laurent Gbagbo ne pouvait juridiquement être poursuivi. Mais, le changement intervenu récemment à la tête de cette institution a semble t-il permis de lever les obstacles à l’inculpation de celui qui aura dirigé la Côte d’Ivoire pendant 10 ans.

Alassane Ouattara - Präsident der Elfenbeinküste

Le pouvoir d'Alassane Ouattara demande des comptes à son prédécesseur

Réaction de l'un des avocats de l'ex- couple présidentiel, Maître Hervé Gouaméné: "Cette inculpation est prise en violation de la Constitution, des lois ivoiriennes et des droits de la défense. Laurent Gbagbo n'est pas un justiciable ordinaire au regard de la loi portant statut des anciens chefs d'Etat". Selon lui, en tant qu'ancien président, M. Gbagbo devrait être jugé par la Haute cour de justice. Maître Hervé Gouaméné promet d'engager des recours contre la procédure en cours.

Auteur : Georges Ibrahim Tounkara 

Ecoutez également ci-dessous, la réaction de maître Fayrama Rodrigue Koné, le responsable de la recherche au centre "Action pour la Paix" à Abidjan. Il est au micro de Carim Camara.

Edition : Carine Debrabandère et Philippe Pognan

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !