1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Les Frères musulmans toujours mobilisés

En Egypte, deux mois après le coup d'État de l'armée destituant le président élu Mohamed Morsi, ses partisans exigent toujours son retour au pouvoir. Mais les Frères musulmans sont dans le collimateur des autorités.

Egypt's President Mohamed Mursi reviews troops in an official ceremony before a meeting with Brazil's President Dilma Rousseff at the Planalto Palace in Brasilia in this May 8, 2013 file photo. Deposed Egyptian president Mursi is to stand trial on charges of committing and inciting violence, a state prosecutor decided on September 1, 2013, an escalation of the army-backed authorities' crackdown on his Muslim Brotherhood. REUTERS/Ueslei Marcelino/Files (BRAZIL - Tags: CRIME LAW CIVIL UNREST POLITICS HEADSHOT)

Ägypten Mohammed Mursi

Les autorités égyptiennes semblent vouloir en finir avec le mouvement dont est issu le président déchu Mohamed Morsi. Après avoir arrêté les principaux responsables de la confrérie ces dernières semaines, un tribunal militaire a condamné mardi 11 membres des Frères musulmans à la réclusion à perpétuité pour l'agression de militaires à Suez, mi-août.

45 autres membres et partisans de la confrérie ont écopé de cinq ans de prison et huit autres acquittés. Il s'agit des premières condamnations de membres de la confrérie depuis la destitution et l'arrestation de Mohamed Morsi le 3 juillet.

L'étau se resserre

La justice égyptienne a en outre ordonné la fermeture définitive de quatre télévisions, dont l'antenne égyptienne d'Al-Jazeera et la chaîne des Frères musulmans. Et lundi, elle a recommandé la dissolution de l’ONG des Frères musulmans, dont la confrérie avait déposé les statuts en mars dernier pour légaliser son statut.

Malgré ces pressions, les Frères musulmans ont appelé à de nouvelles manifestations ce mardi, pour protester contre ce qu’ils dénoncent comme un « coup d’État » de l’armée. Ecoutez ci-dessous l’interview de Maati Monjib. Il est le vice-président du Comité scientifique du Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (Codesria), basé au Maroc. Au micro de Ramata Soré, il analyse l’impact de la répression sur la dynamique des Frères musulmans.

Écouter l'audio 02:08

« Je pense que les Frères musulmans vont continuer leur contestation »

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !