1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Les Européens mobilisés contre les écoutes

L'Espagne a découvert à son tour que 60 millions d'appels téléphoniques en un mois avaient été espionnés. Une délégation du parlement européen est arrivée aux Etats-Unis pour faire part de la colère des Européens.

La sénatrice démocrate Dianne Feinstein, présidente de la commission sur le Renseignement, va examiner les pratiques de la NSA

La sénatrice démocrate Dianne Feinstein, présidente de la commission sur le Renseignement, va examiner les pratiques de la NSA

C'est un sérieux pavé dans la mare : la responsable de la puissante commission du Renseignement américain, Dianne Feinstein, a déclaré être "absolument opposée à l'espionnage des dirigeants alliés des Etats-Unis". Une allusion très claire au scandale de l'écoute présumée d'un portable de la chancelière Angela Merkel. Elle va même plus loin : elle estime que certaines activités de surveillance ont été menées sans que la commission en soit informée. Conséquence : une révision majeure de tous les programmes d'espionnage américains.

La chancelière Angela Merkel apprécie l'usage du portable... et a sans doute été espionnée par la NSA

La chancelière Angela Merkel apprécie l'usage du portable... et a sans doute été espionnée par la NSA

Un ton qui tranche avec les réactions plutôt prudentes du président Obama : dans un entretien diffusé par une chaine de télévision, il a souhaité que les agences de renseignement fassent "la part des choses entre leur capacité de surveillance et leurs actions". Et il a annoncé un réexamen des opérations de la NSA.

Confiance ébranlée

Une délégation du parlement européen s'est rendue aux Etats-Unis pour trois jours. Elle a rencontré des élus américains. "La confiance est ébranlée" a clairement fait savoir le président de la commission des affaires étrangères, l'Allemand Elmar Brock .

L'Espagne elle aussi a fait les frais de l'activisme tous azimuts de la NSA. L'ambassadeur américain a été cité pour s'expliquer

L'Espagne elle aussi a fait les frais de l'activisme tous azimuts de la NSA. L'ambassadeur américain a été convoqué

L'élu de la CDU a estimé que l'écoute de l'administration allemande par les Américains constituait une violation de la loi allemande. Le Bundestag consacrera d'ailleurs le 18 novembre une séance extraordinaire à l'espionnage. Pour le président Obama, qui semble ne pas avoir été mis au courant de l'écoute de la chancelière, cette affaire risque de causer un sérieux dommage diplomatique: les deux femmes les plus puissantes du monde, la chancelière allemande Angela Merkel et la présidente brésilienne Dilmar Roussef - elle aussi espionnée - ont en effet décidé d'unir leurs forces : elles présenteront une résolution à l'ONU sur la protection de la vie privée dans les communications électroniques.

La rédaction vous recommande

Dans la presse allemande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !