1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Les eurodéputés parrainent les défenseurs des droits de l'homme de RDC

Une vingtaine d'organisations de la société civile seront en contact permanent avec les eurodéputés. Un mécanisme de parrainage a été mis en place afin d'alerter les exactions commises dans le pays.

Écouter l'audio 02:21

"Nous avons dénombré plus de six cents prisonniers politiques" (Georges Kapiamba)

Deux organisations congolaises, à savoir Filimbi, c'est-à-dire le sifflet en Kiswahili, et la Ligue des électeurs, viennent de lancer, aux côtés de la Fédération Internationale des droits de l'homme, le parrainage d'une vingtaine d'organisations de la société civile et de mouvements citoyens par des eurodéputés. Chaque élu européen s'est engagé à rester en contact, par le biais d'un téléphone portable, avec un activiste dans chacune des vingt organisations ciblées. Des activistes qui pourront alerter en cas d'arrestations dont seraient victimes les acteurs de la société civile ou les opposants. 

Les initiateurs du programme estiment que grâce à ce parrainage l'ampleur des exactions pourrait diminuer dans le pays. Ce lien avec un organe institutionnel prestigieux comme le Parlement européen est aussi salué par Philbert Anzuluni, coordinateur du mouvement citoyen Filimbi en Belgique. "L'idée est de mettre en place un mécanisme qui permettra d'alerter lorsque ces activistes sont victimes de répression pour que le niveau de celle-ci soit sensiblement réduit", explique-t-il. "Depuis que la crise s'est aggravée en RDC, les parlementaires européens ont plus ou moins soutenu la société civile et la protection des droits de l'Homme". 

 

Rétrécissement des libertés publiques

Les cas d'arrestations abusives se sont intensifiées ces derniers mois, surtout dans les principales villes. En juillet dernier, cinq activistes ont été arrêtés à Lubumbashi et une dizaine d'autres ont subi le même sort à Kinshasa au mois de juin. La plupart d'entre eux sont accusés de provocation et d'incitation au manquement envers l'autorité publique.

Selon Georges Kapiamba président de l'Association congolaise pour l'accès à la Justice, cette chasse à l'homme touche aussi les opposants politiques. "Au moins six prisonniers croupissent dans les prisons car ils ont exercé leurs activités politiques pacifiquement !" Il en appelle la communauté internationale pour "faire cesser la répression aveugle de ceux qui gouvernent la RDC."


Ce parrainage des eurodéputés intervient au moment  de la publication de rapport de l'ONU sur la situation des droits de l'Homme en RDC. Un rapport qui pointe du doigt les forces de l'ordre congolaises dans les multiples violences qui endeuillent la RDC.
 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !