1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Les Etats-Unis vont-ils être en faillite?

Le département du Trésor a lancé un signal d'alarme en rappelant qu'au-delà du 2 août prochain, l'Etat américain ne pourra plus rien payer si le plafond légal de sa dette n'est pas relevé.

Barack Obama, ici lors d'une visite à l'entreprise électronique Cree, Inc., a avertit qu'une solution devait être trouvée

Barack Obama, ici lors d'une visite à l'entreprise électronique Cree, Inc., a avertit qu'une solution devait être trouvée

Dans le langage courant cela s'appelle bien une faillite. C'est-à-dire le scénario catastrophe, celui où les Etats-Unis ne pourraient plus emprunter et donc plus payer les salaires des fonctionnaires ni assurer le financement des services sociaux. Imaginez un peu la tête des militaires américains en Irak ou en Afghanistan s'ils ne recevaient plus leur solde. Bien sûr, personne ne peut imaginer que ceci puisse devenir réalité mais l'échéance couperet approche.

A partir du 2 août, le plafond légal de la dette américaine – qui est de 14 300 milliards de dollars – sera dépassé et donc l'état américain s'il ne rehausse pas ce plafond ne pourra plus signer aucun chèque. C'est ce qu'a rappelé le ministre américain des Finances, Timothy Geithner : « Le 2 août nous sommes financièrement asphyxiés. Nous n'avons plus aucune possibilité d'emprunter de l'argent. Chaque mois, je dois signer 80 millions de chèques aux Américains et parmi eux, 54 millions sont destinés aux dépenses sociales. Durant la première semaine d'août, nous allons devoir allonger notre crédit de 87 milliards de dollars. C'est pourquoi nous devons agir. Si nous n'agissons pas l'économie américaine subira des dommages catastrophiques. »

Le porte-parole de la Chambre des représentants, le Républicain John Boehner, s'oppose à toute augmentation d'impôts

Le porte-parole de la Chambre des représentants, le Républicain John Boehner, s'oppose à toute augmentation d'impôts

4000 milliards de dollars

Les négociations politiques s'annoncent donc très difficiles. Hier, une première rencontre entre Républicains et Démocrates s'est déjà soldée par un échec. Le président Barack Obama a averti les députés qu'ils devaient se préparer à se rencontrer chaque jour de cette semaine s'il le fallait. Le gouvernement américain veut réduire le déficit américain de 4000 milliards de dollars en dix ans. Les Républicains s'y opposent car ils veulent tailler dans les budgets sociaux et ne veulent pas entendre parler de hausse des impôts qui risquent d'entraver la reprise économique.

Il est d'ailleurs étonnant de voir que les remèdes de cheval imposés à la Grèce par le Fonds Monétaire International – d’inspiration très américaine dans ses concepts – semblent beaucoup moins désirés lorsqu'il s'agit de les appliquer sur le sol américain. En résumé, ce sont deux visions de l'Amérique qui s'affrontent et le président Barack Obama a même averti qu'une solution doit être trouvée avant le 22 juillet, soit la fin de la semaine prochaine, pour laisser le temps au parlement de voter les mesures nécessaires.

Auteur : Jean-Michel Bos

Edition : Marie-Ange Pieorron

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !