1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Les Etats-Unis s'affirment solidaires avec l'UE et l'OTAN

"L’agitation autour des prises de positions de Donald Trump a été une diversion bienvenue pour ne pas devoir parler d’un défi existentiel : l’avenir de l‘Europe."

Lors de la Conférence sur la sécurité ce week-end à Munich, les émissaires du président américain Donald Trump se sont efforcés de rassurer leurs alliés sur la solidarité des Etats-Unis avec leurs partenaires et sur la solidité de l'Alliance atlantique… Un thème largement traité dans la presse...

"Soulagement pour les partenaires de l’Alliance Atlantique, du moins pour le moment", relève la Frankfurter Allgemeine Zeitung. A Munich, le vice président américain Mike Pence a assuré que son chef soutenait fermement l’OTAN et que les Etats-Unis rempliraient leurs obligations vis à vis de leurs alliés. En ces jours d‘insécurité générale, cela est une bonne nouvelle! ", se réjouit le quotidien de Francfort.  

Deutschland Münchner Sicherheitskonferenz 2017 (Reuters/M. Dalder)

La 53ème conférence de Munich sur la sécurité s'est déroulée sous haute surveillance policière à l'hôtel "Bayrischer Hof" à Munich

La Berliner Zeitung se montre moins optimiste et évoque le manque de pérennité des intentions et déclarations de Donald Trump : " en ce qui concerne la politique étrangère, les déclarations du président américain sont à consommer avec prudence, leur validité étant inférieure à quelques heures…"

Deutschland Münchner Sicherheitskonferenz 2017 (Reuters/M. Rehle)

Le vice-président américain Mike Pence à Munich: "Les Etats-Unis sont déterminés à poursuivre la coopération et le partenariat avec l'Union européenne".

Un autre journal berlinois, le Tagesspiegel estime lui que : "L’agitation autour des prises de positions de Donald Trump a été une diversion bienvenue pour ne pas devoir parler d’un défi existentiel : l’avenir de l‘Europe. Un souci brûlant, sujet de toutes les conversations en marge du sommet. A la question de savoir dans quelles parties du monde occidental se cachent les plus gros risques au cours des 12 prochains mois – l’Amérique de Trump ou l’Europe ? - la plupart, indépendamment de leur couleur politique, ont répondu : l’Europe ! " ...

 

En Allemagne, un meeting de propagande pour le président turc

 

Plusieurs journaux reviennent sur le meeting de soutien au président turc Recep Tayyip Erdogan  tenu samedi par son Premier ministre Binali Yildirim à Oberhausen dans l'ouest de l'Allemagne.

Deutschland Türkei Oberhausen Auftritt Ministerpräsident Binali Yildirim (Reuters/W. Rattay)

Plus de dix mille partisans du président Recep Tayyip Erdogan rassemblés à Oberhausen, brandissent des drapeaux turcs.

Devant plusieurs milliers de sympathisants de la diaspora turque à Oberhausen, Binali Yildirim a requis un soutien total aux réformes voulues par le président turc Erdogan et promis une traque impitoyable des putschistes du coup d’Etat manqué de juillet dernier en Turquie, relève le Stuttgarter Nachrichten. Le quotidien conclut: "Donner une telle plateforme à un politicien qui, dans son propre pays réprime la liberté d’expression et la liberté de presse, poursuit l’opposition politique et creuse une tombe pour la démocratie, cela c’est une chose difficile à supporter ! "

Deutschland Türkei Oberhausen Auftritt Ministerpräsident Binali Yildirim (Getty Images/AFP/S. Schuermann)

Le Premier ministre turc Binali Yildirim harangue la foule venue l'acclamer à Oberhausen.

"Il est outre très irritant de voir avec quel fatalisme les autorités allemandes supportent un tel spectacle! ", ajoute la Süddeutsche Zeitung. "Yildirim et ses claqueurs ont pris des libertés que n’ont pas ceux qui les critiquent chez eux! Le régime turc persécute des milliers d’opposants et de journalistes, rappelle le quotidien de Munich qui évoque le cas du correspondant du quotidien allemand Die Welt, le germano-turc Deniz Yücel, arrêté et détenu depuis le 14 février par la police turque. 

"Le travail de presse n’est pas un crime!", titre à ce sujet la taz, die tageszeitung qui affirme : "Les autorités turques menacent la liberté de la presse en Allemagne et en Europe. Cette détention policière est une intimidation à l’adresse de tous les journalistes qui osent encore faire leur travail de manière investigative, critique en Turquie. Il est grand temps de réagir!“, conclut la taz.


 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !