1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Economie et développement

Les emprunts, une véritable bombe à retardement

Ces dernières années, de plus en plus de personnes en Allemagne ont contracté des emprunts. Une véritable bombe à retardement selon les spécialistes. Dans cette édition également, la lutte contre la prostitution forcée.

Il y aurait en ce moment en Allemagne plus de 17 millions de crédits remboursables par mensualité

Il y aurait en ce moment en Allemagne plus de 17 millions de crédits remboursables par mensualité

Depuis des années, les banques centrales injectent des liquidités dans les marchés et maintiennent ainsi les taux directeurs extrêmement bas. C'est bon pour les entreprises et les consommateurs car cela leur permet de contracter des emprunts pour des investissements ou de la consommation. Le phénomène s'observe surtout en Allemagne, plus ou moins épargnée par la crise, contrairement à d'autres pays d'Europe. Actuellement, les Allemands se font peu de soucis sur l'avenir de leurs emplois. Ils ne ressentent pas non plus le besoin de mettre leur argent à l'abri, compte tenu des faibles taux d'intérêt. Ils continuent donc de consommer avec ardeur. Et cela, parfois même à crédit. Selon la Schufa, l'agence allemande d'évaluation du crédit, très connue pour tenir un registre public des débiteurs insolvables, il y aurait en ce moment en Allemagne plus de 17 millions de crédits remboursables par mensualité. C'est 50% de plus qu'il y a encore 10 ans.

Pour le crime organisé, la prostitution forcée est devenue un marché très porteur qui se chiffre en milliards d'euros. Face à ce constat, certains pays en Europe ont décidé de légiférer. C'est notamment le cas de la France où le gouvernement a récemment proposé de menacer les clients de prostituées d'une amende de 1500 euros, mais aussi de supprimer le délit de racolage pour les prostituées et les aider à sortir de la prostitution. Si ces mesures font polémique, elles sont très bien accueillies par certaines associations religieuses comme la fondation allemande Sowoldi, Solidarité envers les femmes en détresse. Depuis plusieurs décennies, Sowoldi lutte contre la prostitution forcée des femmes. Elle a lancé une campagne de sensibilisation auprès des autorités allemandes pour les inciter à prendre des mesures drastiques pour la protection des femmes. Soeur Léa Ackermann est la fondatrice et directrice de l'organisation. Elle a répondu aux questions d'Abilinda Ebinda Ngboko.

Écouter l'audio 12:29

Les emprunts, une véritable bombe à retardement

Audios et vidéos sur le sujet