1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Les différents scénarios de l'ONU pour le Burundi

Le Conseil de sécurité de l'ONU se prononce sur une proposition de résolution française sur le Burundi. Elle pourrait prévoir des mesures d'ici 15 jours pour renforcer la présence des Nations Unies dans le pays.

Écouter l'audio 02:11

Dans le camp de Nyarugusu en Tanzanie, les moyens manquent

Vote ce jeudi au Conseil de sécurité de l'ONU. Il se penchera sur la proposition de résolution française sur le Burundi, qui menace de sanctions les dirigeants burundais qui incitent à la violence. Les Nations Unies étudient plusieurs options d'intervention dans le pays, selon des diplomates. Comme envoyer des soldats de la Monusco, basés en RDC ou de la Force africaine en attente, gérée par l'Union africaine.

Un pays qui pourrait influencer le cours des événements au Burundi est l'Afrique du Sud. Le président des Etats-Unis, Barack Obama, a appelé mercredi le président sud-africain Jacob Zuma pour lui faire part de sa "vive préoccupation" au sujet de la situation au Burundi. Le président américain lui a demandé de "continuer à oeuvrer avec les autres acteurs régionaux pour encourager au dialogue et rechercher une solution durable à la crise".

Des réfugiés burundais en Tanzanie, ici, au bord du lac Tanganyika

Des réfugiés burundais en Tanzanie, ici, au bord du lac Tanganyika

Notre envoyé spécial dans la région, Kossivi Tiassou, s'est rendu à Kasulu dans le nord ouest de la Tanzanie où se trouve le camp de Nyarugusu, le troisième plus grand camp de refugiés au monde. Il accueille notamment des refugiés burundais, dont le pays se trouve à seulement quelques dizaines de kilomètres. Plus de 170 000 personnes vivent dans ce camp, pour la plupart des enfants. Des écoles existent, mais les cours se déroulent dans des conditions très difficiles. Vous pouvez écouter son reportage ci-dessus.

Au Burundi, il ne se passe pas un jour où ont lieu des assassinats ciblés, des enlèvements et des découvertes macabres. Une situation qui n’est pas sans effets sur la santé mentale de la population. Le nombre de malades mentaux s’accroît. Il n'existe qu'un seul Centre neuropsychiatrique, le CNPK de Kamenge, et il est débordé. Ses responsables dénoncent un manque de moyens pour assurer son fonctionnement. C'est le reportage de notre correspondant au Burundi Antéditeste Niragira, que vous pouvez écouter en cliquant sur le le document audio ci-joint.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !