1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Les dessous du limogeage d'Ali Zeidan

Nouveau rebondissement dans la crise politique que traverse la Libye depuis la chute de l'ex-guide Mouammar Kadhafi : le Premier ministre Ali Zeidan a dû quitter ses fonctions mardi. Retour sur les raisons de ce départ.

Écouter l'audio 02:39

« Il n'était pas l'homme du moment »

Ali Zeidan n'a pas survécu, mardi dernier, à un énième vote de confiance au Congrès général national, la plus haute autorité politique du pays. Une institution où des blocs islamistes tentaient depuis des mois déjà de faire tomber le Premier ministre.

Il a dû abandonner son poste pour n'avoir pu empêcher un pétrolier battant pavillon nord-coréen de charger du brut dans le port d'Es Sider. Un port tenu par les rebelles autonomistes de l'est libyen.

L'affaire du pétrolier nord-coréen n'est que la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Ali Zeidan a été élu Premier ministre à un moment difficile dans la vie du pays. La Libye venait d'être libérée de la dictature de Mouammar Kadhafi grâce à une intervention étrangère : le pays était divisé et tout était à reconstruire à commencer par l'autorité de l'Etat.

L'ancien diplomate, qui a lâché le régime Kadhafi en 1980 alors qu'il était ambassadeur en Inde, avait mené sa lutte pour les droits de l'homme depuis l'Allemagne. Il a été aussi été porte-parole de la Ligue libyenne des droits de l'homme qu'il a fondé en 1989 et dont il a été membre jusqu'au début de la révolution.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !