1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Les dégâts collatéraux de la crise au Gabon

Commerces saccagés, voitures incendiées, bâtiments détruits, les émeutes à Libreville n’ont rien épargné. Les manifestants s'en sont même pris à des édifices de recherches scientifiques pourtant vitaux pour les Gabonais.

Écouter l'audio 01:51

"On a perdu beaucoup de choses en terme de résultats de recherche"

Au nombre des monuments incendiés par des manifestants hostile au pouvoir figure l'institut de la pharmacopée et de la médecine traditionnelle du Gabon. 100 000 échantillons, 3 500 espèces de plantes décrites et plusieurs centaines de travaux de recherche se sont envolés dans les saccages

qui ont suivi l'annonce de la réélection d'Ali Bongo

comme président du Gabon. La perte est énorme pour le monde de la recherche et de la science au Gabon, déplore le professeur Henri Bouroubou, directeur général de l'IPHAMETRA.

"On a volé le matériel informatique, on a déchiré les dossiers. Au plan scientifique, on a perdu beaucoup de choses. L'IPHAMETRA est devenu un centre hospitalier universitaire en matière de médecine traditionnelle parce que nous faisons de la recherche en pharmacopée et en médecine traditionnelle, nous faisons de la recherche appliquée, pas de la recherche salon ni de la recherche théorique. On a perdu beaucoup de choses en terme de résultats de recherche..."

Un acte gratuit

Créé il y a 40 ans, l'institut est doté depuis 2012 d'une clinique traditionnelle dénommée "hôpital village". Sa mise en ruine désole plus d'un Gabonais. À l'instar de Bruno Tonangoye, un usager habitué de l'IPHAMETRA.

"Ça ne s'explique pas, le fait que les gens viennent mettre le feu à une structure comme l'IPHAMETRA qui, normalement est une structure dénuée de toute coloration politique. Il n'y avait aucun intérêt à le faire, tout simplement."

Destiné à soigner toutes les pathologies par les plantes, l'IPHAMETRA a été créé pour valoriser le savoir-faire et la connaissance de la médecine traditionnelle gabonaise et africaine.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !