1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Les contructeurs allemands pour une réduction de 25% des émissions d'oxyde d'azote

Les industriels de l'automobile proposent de réduire les émissions en ville de cinq millions d'automobiles en Allemagne et ceci en actualisant le logiciel de ces véhicules.

Vendres des moteurs diesel propres pour respecter la réglementation européenne en matière de réduction de la pollution de l'environnement : c'est un des objectifs majeurs qu'ont proposé, sous la contrainte, les constructeurs allemands. Ceux-ci ont offert d'actualiser le logiciel de leurs véhicules afin de réduire de 25% les émissions d'oxyde d'azote.

Les autorités allemandes et les patrons des plus grandes marques comme Volkswagen, Daimler, BMW et Opel se sont réunis aujourd'hui pour un sommet en pleine panique puisqu'il s'agissait de faire face à la menace de certaines grandes villes de bannir totalement les véhicules diesel de leurs centres-villes. 

Deutschland Dieselgipfel in Berlin | Wissmann, Krüger, Zetsche & Müller (Reuters/A. Schmidt)

Les patrons de l'automobile réunis à Berlin pour un sommet

Des espoirs mais...

La ministre de l'Environnement, la social-démocrate Barbara Hendricks qui co-dirige le sommet, a toutefois expliqué que le résultat de cette première rencontre ne suffirait pas. Les organisations environnementalistes ont aussi affirmé que l'actualisation du programme des véhicules n'était pas une solution à long terme. C'est ce que pense également le Pr Graham Parkhurst, directeur du Centre des transports et de la société en Angleterre.

"Je pense qu'il y aurait une grande difficulté avec les consommateurs, qui ont acheté des voitures diesel modernes qui s'attendent à ce qu'elles soient utilisables dans un contexte urbain."

La perspective d'une interdiction serait trés dure à accepter pour quelque 13 millions d'automobilistes allemands et pour les constructeurs. Et pour cause, près d'un tiers du parc automobile national est  constitué de véhicules diesel. Benjamin Stephan est militant de la mobilité chez Greenpeace. Lui et son organisation luttent pour le respect de l'environnement. Il explique que:

"Nos demandes sont claires pour le sommet: nous disons que les voitures ne répondant pas aux normes actuelles ne devraient pas pouvoir entrer dans les villes, et nous avons besoin d'une meilleure définition des zones à faibles émissions par le gouvernement fédéral."

Deutschland Dieselgipfel in Berlin (picture-alliance/dpa/A. Schmidt)

Le gouvernement allemand face aux patrons du diesel

Les contraintes qui se posent à Berlin

Le "forum national" sur le diesel qui se tient à Berlin, sous l'égide du gouvernement, intervient 2 ans après le début du scandale Volkswagen. A l'époque, le numéro un mondial de l'automobile avait reconnu avoir équipé 11 millions de véhicules diesel d'un logiciel truqué.

Les soupçons se sont étendus depuis sur l'ensemble de l'industrie automobile, soumise à différentes enquêtes judiciaires. Mais si Berlin veut faire preuve de fermeté face aux constructeurs, les autorités sont aussi contraintes de soutenir un secteur qui assure environ un cinquième des exportations du pays et représente 800.000 postes.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !