1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Les combats s'étendent au sud de l'Ukraine

Alors que les violences s'intensifient dans les régions de Lougansk et Donetsk dans l'est du pays, à Odessa dans le sud, des militants pro-russes ont pris d'assaut le siège de la police.

default

Check- point de l'armée ukrainienne aux abords de Slaviansk

Des milliers de nationalistes ukrainiens se sont rassemblés dans les rues de Odessa. A Slaviansk, l'un des fiefs des pro russes de l'est ukrainien, la situation reste aussi tendue.

Ukraine prorussische Aktivisten Zusammenstöße in Odessa 4.5.14

Des militants pro-russes prennent à parti des policiers à Odessa le 4 mai

Les adversaires du gouvernement de transition, à Kiev, rapportent que l'armée ukrainienne a lancé de nouvelles attaques sur Slaviansk, où des tirs et détonations ont été entendus toute la nuit. Depuis plusieurs jours maintenant, des soldats soutenus par des engins blindés et des hélicoptères sont engagés dans la région.

... et le 9-Mai approche

Le président ukrainien de transition, Olexander Tourtchinov, avait parlé d'opérations anti-terroristes contre des extrémistes pro-russes et des mercenaires étrangers. A Odessa, grande ville portuaire du sud, après une série d'incidents meurtriers entre pro-russes et nationalistes ukrainiens, les autorités fonctionnent de nouveau, a déclaré le président intérimaire qui, entre-temps, a admis qu'une partie de la population soutient les séparatistes.

Les autorités de transition redoutent de nouveaux incidents vers la fin de la semaine, à l'occasion du 9 mai, qui, en Ukraine comme en Russie, est un jour férié commémorant la victoire de l'Armée Rouge sur l'Allemagne nazie, en 1945.Olexander Tourtchinov a déclaré à propos des insurgés pro-russes :

Oleksander Turtschinow

Olexander Tourtchinov, le président ukrainien de transition

"Leur objectif est de renverser le pouvoir à Kiev. Nous avons dressé des check-points et des barrages tout autour de la capitale, afin d'en contrôler les accès. Nous nous attendons à ce que des provocateurs engagent des actions à l'occasion du 9-Mai. Nous devons donc être vigilants, pas seulement à Kiev, mais dans toutes les régions de notre pays, pour maîtriser saboteurs et provocateurs qui voudraient mener une guerre contre nous. Nous devons être prêts à nous défendre."

Une nouvelle offensive diplomatique

Face au risque d'une guerre civile , les Européens se sont mobilisés ces dernières 48 heures et ont discuté avec Moscou d'une conférence internationale sous l'égide de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération. Didier Burkhalter, le président de l'OSCE, est attendu mercredi à Moscou pour une rencontre avec le président russe Vladimir Poutine. Les deux hommes discuteront notamment "de tables rondes sous le parrainage de l'OSCE,en vue de faciliter un dialogue national avant l'élection présidentielle" anticipée prévue le 25 mai en Ukraine.

L'Allemagne hausse le ton

Ce matin, le porte-parole d'Angela Merkel a fait savoir que l'Allemagne ne soutenait pas le référendum que les pro-russes veulent organiser la semaine prochaine à Donetsk.

Quant au chef de la diplomatie allemande, Frank-Walter Steinmeier, il plaide pour une deuxième conférence de Genève qui rassemble les parties belligérantes autour d'une table. Les occidentaux veulent encore croire en une solution politique et pacifique.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !