1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Les casernes à la Une

Le rapport, paru hier, du délégué aux affaires militaires du Bundestag, qui décrit l’état désastreux des infrastructures de la Bundeswehr, a soulevé un tollé dans l’opinion publique en Allemagne. La fédération nationale des armées exige aujourd’hui un milliard d’Euro d’aide d’urgence pour les travaux de rénovation. Dans son rapport Reinhold Robbe a par ailleurs fait état d’une certaine stabilité quant au nombre d’incidents signalés dans les casernes, qu’il a qualifiés d’exceptions. Les réactions de la presse allemande.

Une des 500 casernes entretenues tant bien que mal par la Bundeswehr

Une des 500 casernes entretenues tant bien que mal par la Bundeswehr

Pour le quotidien Die Welt le constat chaque année renouvelée de l’indigence dans l’armée n’a rien d’étonnant. Les troupes stationnées au Congo pendant les élections ont habité des tentes non étanches et leurs camarades restés en casernes étaient à peine mieux lotis. Cela ne fait que confirmer un fait établi : la Bundeswehr est sous-financée et surchargée, elle se bat sans succès contre son plus puissant ennemi : des réductions de budget pour une augmentation des tâches.

Certes les soldats au Congo ne peuvent pas exiger le must en matière d’hygiène mais du moins la volonté à l’avenir d’améliorer les standards. Et pour cela, prône le journal, l’Allemagne doit émettre des priorités.

La Bundeswehr ne possède pas de lobby constate la Süddeutsche Zeitung. La nation peut s’émouvoir des mois durant à propos des jardins d’enfant ou du système de santé. L’armée elle ne retient l’attention que lorsqu’un scandale est mis au jour ou au plus tard à la publication annuelle du rapport du délégué aux affaires militaires. Même l’envoi de tornados en Afghanistan, hormis dans le microcosme berlinois, provoque des réactions anecdotiques.

La Frankfurter Allgemeine Zeitung propose donc une solution choc non dépourvue d’ironie, sachant que les décideurs ont depuis longtemps demandé à ce que l’état désastreux soit amélioré sans délai. Jusqu’à ce que les choses bougent, prescrit la FAZ, les officiers et les fonctionnaires du ministère devraient être astreints au port des bottes en caoutchouc ! Non pas pour s’assimiler aux troupes mais pour afficher constamment l’urgence de la situation.

Au chapitre des scandales- Des membres de l’école de police de Berlin humilient un rescapé de l’holocauste, à Francfort des gardes du corps d’extrême droite assurent la protection du vice président du conseil central des juifs d’Allemagne et des soldats en Afghanistan posent avec des crânes humains sans parler des mauvais traitements à Coesfeld. S’agit-il de cas isolés ? S’interroge la Frankurter Rundschau. Selon laquelle la vigilance de l’opinion publique, allant du quidam aux media est la condition sine qua non afin que le maximum de ces cas isolés sorte des murs des casernes. C’est la seule garantie de ne pas découvrir un jour soudainement une tendance établie depuis longtemps.

  • Date 21.03.2007
  • Auteur Yann Durand
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2hC
  • Date 21.03.2007
  • Auteur Yann Durand
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2hC
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !