1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Les bus berlinois carburent à l'hydrogène

Avec la hausse des prix du pétrole, Berlin a misé sur des bus équipés de moteurs à combustion interne. La BVG – l’entreprise de bus et métro municipaux – exploite aujourd'hui 14 modèles qui roulent à l’hydrogène gazeux

La capitale allemande a choisi de mettre en circulation une quinzaine de bus à hydrogène, comme la ville de Hambourg

La capitale allemande a choisi de mettre en circulation une quinzaine de bus à hydrogène, comme la ville de Hambourg

L’hydrogène est issu de résidus de l’exploitation industrielle. Il est traité par l’entreprise allemande Linde et comprimé sur place dans la station de Total à Berlin. Rapporté au kilomètre parcouru, un bus à hydrogène coûte deux fois et demi plus qu’un bus diesel. La BVG est donc encore dans une phase d’expérimentation. Mais ses promoteurs se montrent confiants pour la prolongation du projet.

Un bus à hydrogène de la BVG fait le plein dans une station d'hydrogène gazeux

Un bus à hydrogène de la BVG fait le plein dans une station d'hydrogène gazeux

Néanmoins, faute d’autonomie suffisante, les bus à hydrogène ne sont pour le moment mis en service que sur trois lignes courtes du réseau, très proches du dépôt de la BVG dans le quartier de Spandau.

Enfin, si quatorze bus à hydrogène ont déjà été mis en service à Berlin, ils ne sont pas moins de 1200 bus à sillonner la ville chaque jour. L'initiative ne suffit donc pas à changer le bilan écologique de la flotte berlinoise.

Un reportage de Sophie Grènery à Berlin.

Dans cette émission également, que reste-t-il du métier de gardien d'immeuble? En France, 100 000 loges de gardiens ont disparu en dix ans.

Liens

Audios et vidéos sur le sujet