1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Les Burkinabès votent pour mettre fin à la Transition

Journée électorale décisive au Burkina Faso. Le scrutin de ce dimanche doit clore la transition politique mise en place après l'insurrection populaire de 2014, qui a mis fin à 27 ans de règne de Blaise Compaoré.

Écouter l'audio 00:24

"C'est frustrant que les Burkinabès de l'extérieur ne puissent pas voter" (Sawindi J. Martin Jimas)

Initialement prévues le 11 octobre, ces élections présidentielles et législatives, avaient été reportées en raison du coup d'Etat manqué du 17 septembre, mené par un ancien bras droit de l'ex-président Compaoré, le général Gilbert Diendéré.

Forte mobilisation

Plus de 5 millions d’électeurs sont appelés aux urnes pour élire leurs futurs députés et leur président. Quatorze candidats sont en lice pour la magistrature suprême. Et pour la première fois depuis 50 ans, il y a une incertitude électorale. Personne ne connait le vainqueur à l'avance", analyse Abdoulaye Soma, président de la Société burkinabè de droit constitutionnel, qui pronostique un taux de participation supérieur aux scores habituels lors des élections de l'ère Compaoré (autour de 50%).

Les favoris

Roch Marc Christian Kaboré et Zéphirin Diabré, deux anciens ministres passés dans l'opposition avant la chute de Compaoré, sont considérés comme les favoris du scrutin. Aucun membre de la transition politique - président et ministres - n'est autorisé à participer à cette élection.

A Ouagadougou où il accompli son devoir citoyen, le président de transition burkinabè Michel Kafando a qualifié cette journée électorale de "victoire" pour le peuple Burkinabè et sa jeunesse.

"C'est une victoire pour la Transition qui avait mis un point d'honneur à organiser ces élections dans le cadre d'une année. Nous avons eu ce que vous savez, les secousses, des événements, et malgré tout nous restons dans le cadre de 2015", a-t-il déclaré à la presse après avoir voté au lycée Bambata au centre de la capitale.

Observation internationale

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest, Mohamed Ibn Chambas a félicité les partis politiques pour les campagnes électorales sereines qui viennent de s’achever. Il encourage les électeurs à participer massivement au vote, et à éviter tout acte susceptible de perturber le processus. M. Ibn Chambas encourage la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) à poursuivre la gestion efficace du processus électoral afin d’ouvrir la voie vers une démocratie forte répondant aux aspirations du peuple Burkinabè, avec l’installation d’institutions nationales conformes à la Constitution.

Les bureaux de vote ferment à 18H00 (locales et GMT). Les résultats provisoires devraient être annoncés lundi soir, selon la Commission électorale.

La rédaction Afrique-Francophone de la Deutsche Welle vous proposera ce dimanche, une édition spéciale dès 17 h de Ouagadougou, avec des reportages, des interviews et des réactions sur le déroulement de ces élections.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !