1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Les bailleurs de fonds au chevet du Tchad

Du 7 au 8 septembre, se déroule à Paris une table ronde destinée á rassembler des fonds pour aider le Tchad. La rencontre réunira les autorités tchadiennes et les principaux bailleurs de fonds du pays.

Écouter l'audio 02:04

"La sécurité reste une priorité" (Felix Mbetté)

Cette réunion est organisée alors que la France et l’Allemagne alignent leur diplomatie dans la région du Sahel, en s'appuyant sur le pouvoir tchadien dans la lutte contre le terrorisme ou la gestion des flux migratoires, en ignorant les dérives autoritaires du président Idriss Déby. Le fait que le Tchad se positionne de plus en plus comme un acteur-clé sur le continent Africain n’est plus un secret.

 

La sécurité avant tout
Pour le sociologue tchadien Felix Mbetté, cela s’explique aussi par l’histoire entre la France et le Tchad.
"La France est l'ancienne puissance coloniale, elle a certainement plus d'éléments d'appréciation de cette question sécuritaire et l'Allemagne approuve cette démarche faite par les dirigeants français, les dirigeants tchadiens et ceux du Sahel. Aujourd'hui, tout le monde est d'accord pour dire qu'il faut régler cette question prioritaire qui est la sécurité. Et ensuite on s'occupera des autres secteurs."

Priorités sur les élections

Alors que le régime d’Idriss Déby est souvent accusé de violation des droits de l’homme et de détournement de fonds publics, Berlin ne semble tout de même pas prêt à fermer les yeux sur certains principes. 
C'est ce que rappelle Gabriela Guellil, l'ambassadrice allemande au Tchad. 
"La chose qui nous importe du point de vue de l'Allemagne mais aussi de l'Union européenne où l'Allemagne a un certain poids, c'est un calendrier démocratie. Cela signifie des élections parlementaires. c'est la seule et unique voie pour obtenir une meilleure participation de tous les secteurs de la société civile et plus de transparence, plus d'inclusion de tous les acteurs". Concernant la gestion des fonds publics alloués au Tchad par la communauté internationale, l'ambassadrice allemande précise que des mécanismes de contrôle sont déjà mis en place. Le même type d'évaluation devrait être aussi prévu pour les nouveaux financements à l’issue de la table ronde de Paris.

Une alter-conférence pour la société civile


La société civile tchadienne, l’opposition démocratique, la diaspora et les activistes ont décidé d’organiser une alter-conférence le mercredi 6 septembre avant la table ronde de Paris pour "dénoncer le blanc-seing accordé par la communauté internationale à Idriss Déby et mettre un terme au détournement de l’argent public et de proposer des pistes crédibles de développement."


 

La rédaction vous recommande

Liens

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !