Les azulejos du Portugal: un patrimoine convoité | Europe | DW | 19.06.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Les azulejos du Portugal: un patrimoine convoité

Les célèbres carreaux de faïence, appelés azulejos sont menacés.Devant la multiplication des vols, un site internet lance un SOS...

default

Portugal - Les murs de l'église Sao Lourenco dos Matos à Almancil sont tapissés d'azulejos, qui racontent la vie de Saint Laurent.

Bestiaires, allégories, scènes religieuses, tapis floraux, motifs géométriques…Au Portugal, ce sont des carreaux de faïence, les azulejos, qui décorent les murs des palais, des églises et des maisons particulières. Parfaitement adapté au climat portugais, le carreau de faïence a remplacé les couteuses et délicates tapisseries . L’évolution des techniques comme celle des motifs au cours des siècles, depuis l’apparition des azulejos au XIV ème siècle, raconte l’histoire d’un pays qui s’est passionné pour ces éléments décoratifs. Mais ce patrimoine se transforme en objet souvenir et se vend à un bon prix. De là à voir naître un marché parallèle de trafic d’azulejos il n’y avait qu’un pas qui semble être franchi. Alors face aux dangers qui guettent le patrimoine, le site SOS azulejos veut alerter la population, mobiliser les pouvoirs publics et empêcher le pillage de précieuses œuvres d’art. « Azulejos du Portugal, un patrimoine unique en danger », un reportage à Lisbonne de Marie-Line Darcy

Estuaire 2009

C’est le nom d’une manifestation culturelle qui prend de l’ampleur entre Nantes et Saint-Nazaire et qui vient de s’ouvrir. Cette deuxième édition a pour but de faire découvrir un paysage très particulier, l’estuaire de la Loire jusqu’à son embouchure dans l’atlantique. Le parcours 2009 est ponctué d’œuvres d’art et d’événements jusqu’à la présence de loups dans la ville de Nantes. Explications de Jean Blaise, initateur de l’événement dans un reportage signé Muriel Malouf

Agenda culturel

Bob Marley auf der Bühne

Bob Marley, lors d'un concert à Kingston, capitale de la Jamaïque.

Gros plan sur le reggae avec un festival né dans une petite discothèque du nord de l’Italie. Il porte un nom étonnant « ROTOTOM SUNSPLASH », un nom qui fait plutôt BD pour enfants. Le rototom est, en fait, un instrument de percussion à peau et le terme "sunsplash" fait référence à un festival de reggae né en Jamaïque à la fin des années 1970, le festival "reggae sunsplash".

Si "Rototom Sunsplash" accueille les grands noms du reggae, ce festival souhaite également être un tremplin pour les jeunes groupes européens. Les précisions de Nathanaelle Reveyron

Liens