1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Les assassinats ciblés se poursuivent au Burundi

Au Burundi, les protagonistes du conflit attendent le second round des consultations pour une sortie de crise. Mercredi, le Colonel à la Retraite Lucien Rufyiri, un Tutsi, a été criblé de balle à Bujumbura.

Écouter l'audio 02:39

« Les militaires Tutsies issus des anciennes Forces Armées Burundaises, sont visés » (Félix Ndayisenga)

Et nous apprenons l'enlèvement hier à Bujumbura de l'officier de police Jerôme Ndikuriyo, un employé de la commission nationale permanente de lutte contre la prolifération des armes légères. L'opposition accuse le pouvoir d'être à l'origine de ce climat d'insécurité.

Et l'opposition va même plus loin. Elle accuse Bujumbura dene viser que des militaires et policiers issus des anciennes Forces Armées Burundaises, les ex-FAB et d'origines Tutsies.Ce qui n'a rien d'anodin estime l'ancien Ambassadeur du Burundi à Bruxelles, Félix Ndayisenga.

Le pouvoir réfute tout naturellement ces allégations. Ce sont des informations erronées rétorque effectivement le maire de la capitale burundaise. Freddy Mbonimpa parle d'une campagne de dénigrement contre son pays.

Et Freddy Mbonimpa de rassurer : la sécurité est entièrement revenue à Bujumbura et dans tout le pays. C'est aussi ce même message que le ministre des affaires étrangères Alain-Aimé Nyamitwe a adressé au corps diplomatique accrédité au Burundi. C'était lors d'une rencontre hier.

Cliquez sur l'audio pour écouter les explications d'Eric Topona.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !