1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Les Africains du G20

Le sommet du G20 réunit les plus grandes puissances économiques. Côté africain, seule l'Afrique du Sud est membre du G20. Mais cette année, deux dirigeants de deux autres pays africains ont été conviés au sommet.

default

Le président russe Vladimir Poutine et son invité sénégalais Macky Sall

Le sommet du G20 s'est ouvert jeudi 5 septembre à Saint-Petersbourg en Russie. Même si, cette fois, le conflit syrien capte une bonne partie de l'attention, le sommet du G20 doit aussi se pencher sur ce à quoi il est destiné : les sujets économiques. Outre la crise monétaire que traversent les pays émergents, les dirigeants du G20 devraient aussi parler développement.

Cette année, en plus du président sud-africain Jacob Zuma, dont le pays est membre du G20, deux autres personnalités politiques africaines sont présentes. C'est en tant que président du NEPAD, le Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique, que le président sénégalais Macky Sall participe aux travaux du G20. Et puis, le Président de l'Union africaine et 1er ministre éthiopien Haile Mariam Dessalegn est également sur place. Yves Ekoué Amaizo est économistes auprès de l'Union africaine. Selon lui, les relations entre l'Afrique et les puissants membres du G20 ont changé.

« On est dans une autre logique. Les Occidentaux ou les membres du G20 eux-même ne sont plus dans la logique : vous venez demander de l'aide. Cette logique, il faut l'oublier, car ils ne peuvent plus payer, ils n'ont plus les moyens et ça ne les intéresse pas. On est dans une logique vraiment de partenaires entre guillements égaux et qui viennent donc pour faire du commerce et de l'investissement et faire des apports gagnant-gagnant. »

Mais pour réellement peser quelque chose au G20, il faut avoir des arguments en béton. C'est en tout cas l'avis d'Yves Ekoué Amaizo : « Le mot influence, l'Afrique ne peut le jouer qu'en mettant en compétition des gens intéressés par ses matières premières. »

En attendant, c'est plutôt les poulets qui font marcher les affaires. Alors que Macky Sall est en Russie, hier, un homme d'affaires russe a déclaré qu'il allait investir près de 113 millions d'euros dans une unité de production de volailles au Sénégal.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !