Les Afghans ne croient plus en la Bundeswehr | Vu d′Allemagne | DW | 07.12.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Les Afghans ne croient plus en la Bundeswehr

A la Une ce matin : le déficit d’image de l’armée allemande en Afghanistan, mais aussi les relations russo-polonaises ou encore l’éternel débat autour de l’intégration des immigrés en Allemagne.

default

L'armée allemande doit-elle quitter l'Afghanistan?

L'armée allemande face à une dramatique perte de confiance de la part des Afghans, note Die Welt. Un sondage publié hier révèle que seul un quart de la population afghane croit encore en une victoire des forces internationales face aux taliban. Il faut dire que les Afghans sont frustrés par la corruption de leurs dirigeants, par le manque de sécurité et par la misère. L'engagement des troupes de l'OTAN n'a pas eu d'effets positifs pour la population afghane. Pour autant, il ne faut pas baisser les bras, maintient Die Welt. L'armée allemande a le devoir de rester en Afghanistan, nous ne pouvons pas laisser maintenant un pays en ruines derrière nous.

Dossierbild Deutschland Polen Merkel Tusk Bild 3

Donald Tusk et Angela Merkel hier à Berlin

La Süddeutsche Zeitung commente quant à elle la visite-éclair du Premier ministre polonais, Donald Tusk, hier matin à Berlin, avant de retourner à Varsovie pour y accueillir le président russe Dimitri Medvedev dans l'après-midi. Le journal y voit le signe de la vigilance de la Pologne envers ses deux grands voisins : l'Allemagne à l'Ouest et la Russie à l'Est. Ce serait une erreur de croire que les sensibilités de l'histoire appartiennent au passé. Les relations de la Pologne avec la Russie restent très particulières, car Varsovie a trop longtemps souffert de la domination de Moscou. La Süddeutsche Zeitung encourage la chancelière Angela Merkel à continuer à penser à son voisin polonais avant d'engager toute nouvelle coopération avec la Russie.

Firat Aslan Tafel Bildung Integration

"L'éducation, clé de l'intégration" ? Le débat est toujours d'actualité en Allemagne

Die tageszeitung sort une édition un peu particulière aujourd'hui : une édition consacrée à l'intégration des immigrés en Allemagne. Pour l'occasion, la taz donne la parole à de nombreux Allemands d'origine étrangère. Parmi eux, une journaliste afro-allemande qui conteste les propos de la chancelière Angela Merkel selon lesquels le multiculturalisme aurait échoué en Allemagne. Dans son édito, la journaliste défend que l'identité allemande est tout sauf statique. La culture dominante allemande prônée par certains conservateurs est un leurre. Au contraire, l'identité allemande est en constante évolution, notamment grâce aux mouvements migratoires.

La Frankfurter Allgemeine Zeitung revient également sur ce débat de l'intégration. Pour le quotidien, il est clair aujourd'hui que l'Allemagne a besoin d'immigrés qualifiés, alors s'ils ne viennent pas, remettons-nous en question et soyons plus ouverts ! La F.A.Z. propose par exemple de rendre gratuite la première année au jardin d'enfants pour les parents de familles immigrées. Il faut envoyer un message de bienvenue aux étrangers, conclut le journal, et leur dire que nous sommes prêts à les accueillir avec leurs compétences, leur culture et leur religion.

Auteur : Cécile Leclerc
Edition : Sébastien Martineau

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !