Les 300 ans de Frédéric le Grand | Culture | DW | 01.02.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Culture

Les 300 ans de Frédéric le Grand

Formé à l'école des philosophes français et anglais du siècle des Lumières, Frédéric II, dit Frédéric le Grand, était un ami de Voltaire. L'Allemagne célèbre cette année les 300 ans de sa naissance.

default

Les articles à l'effigie de Frédéric II se vendent comme des petits pains en cette année du tricentenaire

Frédéric II : l'exemple type du despote éclairé. Grand amateur d'art, et surtout de musique, il fortifie la Prusse au XVIIIe siècle et lui assure sa domination au sein de l'Empire allemand.

Un règne marqué par les guerres et les Lumières

Frédéric II, dit Frédéric le Grand, règne de 1740 à 1786 en Prusse, un territoire qui comporte l'actuelle région du Brandebourg, la région de Berlin et autour de Berlin, un territoire qui s'étend également à l'actuelle Pologne et qui comprend aussi des possessions dans l'ouest de l'Allemagne. Nous sommes à l'époque du Saint Empire romain-germanique, l'Allemagne en tant qu'Etat n'existe pas encore.

Bildergalerie 300 Jahre Friedrich II. Friedrich der Große

Frédéric le Grand règne en Prusse de 1740 à 1786. Il était très proche de son peuple

Pendant des siècles, l'Empire allemand est constitué de multiples royaumes et principautés. Au cours du 17 siècle déjà, l'un de ces royaumes se détache par sa puissance : la Prusse, avec à sa tête les Hohenzollern, la famille royale à laquelle appartient Frédéric II - un monarque qui se démarque de tous les autres rois, selon l'historien Tilmann Bendikowski :

« Frédéric II sert d'exemple dans de nombreux domaines. Il est d'ailleurs fascinant de voir que, parfois, les choses ressemblent beaucoup aujourd'hui à ce qu'elles étaient il y a 300 ans. Tout d'abord, c'était un roi proche de son peuple. On pouvait facilement lui adresser la parole. Ce qui était unique à l'époque, car les rois et reines étaient toujours protégés par une multitude de gardes, loin de la foule. Frédéric II, lui, prenait son cheval et parcourait le pays. Ses sujets pouvaient l'approcher, ils lui faisaient d'ailleurs parvenir directement leurs requêtes. C'était un souverain qui s'occupait de ses affaires du matin jusqu'au soir. »

Frédéric II, champion de la religion

Frédéric le Grand est également un roi apprécié pour sa liberté de ton en matière de religion. Dans un Etat protestant, il accueille des catholiques et des musulmans et fait construire des églises catholiques et des mosquées. Il poursuit par ailleurs la politique d'accueil des huguenots, les protestants chassés de France depuis la révocation de l'Edit de Nantes. Mais c'est également un souverain qui fait peur au sein de l'Europe, comme le rappelle l'historien Jürgen Luh :

« Ce qui compte pour la réputation d'un souverain à l'époque, c'est son comportement sur le champ de bataille. Et Frédéric II était un fin stratège. »

Le règne de Frédéric le Grand est marqué par une politique extérieure tout entière dirigée contre l'Autriche. Vienne est au cœur de la guerre européenne de Sept ans de 1756 à 1763, avec d'un côté la France, l'Autriche, la Russie et leurs alliés, et de l'autre la Prusse alliée de la Grande-Bretagne.

Sanssouci, le joyau baroque

Bildergalerie 300 Jahre Friedrich II. Friedrich der Große Potsdam Das Neue Palais

Le nouveau Palais est la dernière construction de Frédéric II dans le parc de Sanssouci

Au-delà de ces aspects guerriers, Frédéric II a mené la Prusse à son apogée non seulement politique, mais également culturel. L'un des vestiges de ce grand règne, c'est le château de Frédéric II, le château « Sanssouci » un joyau baroque que l'on peut visiter à Potsdam, près de Berlin. Et puis, des tas de documents ont été publiés sur le "Vieux Fritz", notamment sur les soirées musicales qu'il donnait à Sanssouci. Jürgen Luh :

« Il a très vite compris que pour passer à la postérité, il fallait qu'il mette ses pensées sur papier. Il fallait qu'on écrive sur lui. En fait, il a été avant tout le monde un souverain très médiatique. »

A l'occasion du tricentenaire de la naissance de Frédéric II, l'Allemagne est placée tout au long de l'année sous le signe de Frédéric le Grand, avec comme point d'orgue l'exposition « Friederisiko. Il y a 300 ans, Frédéric II ». Exposition présentée à partir du 28 avril au Nouveau Palais de Potsdam, près de Berlin. On attend 200 000 visiteurs.

Auteurs : Carine Debrabandère, Cornelia Rabitz
Edition : Konstanze von Kotze

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !