1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Les îles du malheur

La presse allemande est revenue sur le passage du typhon Haiyan aux Philippines. Avec des vents allant jusqu'à plus de 300 km/hm, il a dévasté plusieurs îles de l'archipel et fait des milliers de morts.

En l'espace de quelques heures, le typhon Haiyan a tout détruit sur son passage

En l'espace de quelques heures, le typhon Haiyan a tout détruit sur son passage

À la fin, les gens n'ont plus rien d'autre à faire que de prier. À voir les images des survivants désespérés et bouleversés au milieu des ruines et des cadavres, on se croirait dans un film post-apocalyptique, estime la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Pour le quotidien, la catastrophe devrait avoir de très graves conséquences sur l'économie du pays dans lequel 28% de la population vivait encore sous le seuil de pauvreté en 2012 malgré de bons taux de croissance.

Les îles du malheur, titre la tageszeitung. Les Philippines sont régulièrement frappées par des catastrophes naturelles. Les habitants ont à peine le temps de se remettre d'une catastrophe qu'ils sont rapidement rattrapés par une autre. Et le pire, c'est que ce sont toujours les pauvres qui sont le plus gravement touchés, estime le quotidien.

Entre les mains de la nature, écrit à son tour Die Welt. Des typhons comme Haiyan rendent les hommes et la science complètement impuissants. Face à des vents à plus de 300 km/h, il n'y a pas grand chose à faire. Même les instruments de mesure modernes n'aident pas vraiment. Les données reçues par satellite permettent de mesurer la force des vents et de déterminer à l'avance les zones touchées, c'est vrai. Mais à quoi tout cela peut-il bien servir si, au final, on ne peut éviter la dévastation, se demande le journal.

La conférence climat de Varsovie s'est ouvert le 11 novembre

La conférence climat de Varsovie s'est ouvert le 11 novembre

Le monde a les yeux rivés sur Varsovie, estime, pour finir, la Süddeutsche Zeitung. La capitale polonaise accueille depuis aujourd'hui la 19ème conférence climat des Nations unies. Pour l'occasion, des diplomates de 192 pays se sont rendus sur place. Ensemble, ils doivent entamer des négociations sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Avec la récente catastrophe aux Philippines, la conférence se retrouve au coeur d'une l'actualité brûlante, juge le journal.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !