L′entrée en vigueur de l′accord de ″Schengen″ . c′était il y a 15 ans | International | DW | 26.03.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

L'entrée en vigueur de l'accord de "Schengen" . c'était il y a 15 ans

Le 26 mars 1995, l’accord de Schengen entrait en vigueur, après avoir été signé par 5 pays de l’Union européenne , l’Allemagne, la France , la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg.

default

L'"Espace Schengen" en 1995 et en 2010

Depuis lors l’espace Schengen libre de visa s’est élargi à tous les pays membres de l’Union à l’exception de la Grande-Bretagne et de l’Irlande- qui ne souhaitent pas en faire partie- et aux derniers pays membres de l’UE que sont Chypre, la Bulgarie et la Roumanie. A part ces 22 pays de l’UE, l’espace Schengen inclut aussi la Norvège, l’Islande et, depuis fin 2008, la Suisse. L’ accord signé dix ans auparavant en 1985, dans la petite ville luxembourgeoise de Schengen, a conduit en première ligne à l’abandon des contrôles policiers et douaniers au frontières communes de plusieurs Etats, avec l’objectif d’un marché intérieur unique…

Deutschland Polen Grenzschutz / Polizei Schengen

Patrouille mixte germano-polonaise dans la zone frontalière entre la Pologne et l'Allemagne

En Allemagne, beaucoup avaient redouté l’élargissemnent à l’est de l’espace Schengen.

Quand en décembre 2007, les voisins de l’Allemagne que sont la Pologne et la République tchèque ont intégré l’espace Schengen, beaucoup d’Allemands avaient sonné l’alarme et prédit avaient prédit que l’absence de contrôle aux frontières orientales de l’Allemagne et la liberté de circuler à l’intérieur des pays de l’espace Schengen entraîneraient une explosion des crimes et délits en raison des différences énormes du niveau de vie de part et d’autre de ces frontières . Markus Beyer, porte parole du Ministère de l’Intérieur à Berlin: "Pour les uns il y a trop de contrôles, pour les autres, de notre côté de la frontière, pas assez. Mais il faut savoir que la disparition des postes de contrôles aux frontières ne veut pas dire que la police n’est plus active ! Ce serait inapproprié face à la situation sécuritaire. Nous sommes un pays au centre de l’ Europe et de là un pays de passage pour les criminels et nous effectuons donc des contrôles et des recherches ciblées loin derrière les frontières à l’intérieur du pays aussi en coopération avec la police fédérale ."

Themenpaket Schengen Abkommen Ort Schengen

Panneau à l'entrée de la ville de Schengen, Grand-Duché du Luxembourg

Selon Markus Beyer, "Schengen" représente avant tout un progrès pour l’unification de l’Europe. Il souligne que la sécurité des citoyens n’en a pas souffert: "Les prévisions alarmistes ne se sont pas confirmées dans l’ensemble. Le dernier rapport sur les effets de Schengen constate un recul statistique des délits et actes criminels à l’échelon fédéral. Les nouveaux Etats de l’espace Schengen n’ont pas produit d’effets sensibles dans ce domaine , à l’exception des vols de voitures et cela seulement dans certaines régions frontalières. Mais en tout, du point du vue sécuritaire, on peut tirer un bilan global positif ."

Ne penser qu'à l'aspect sécuritaire de l’accord de Schengen serait une erreur. Car il signifie avant tout une plus grande liberté des Européens, des hommes et des marchandises. Siegfried Behrendt, directeur de stratégie économique pour un groupe d’investisseurs du Brandebourg actif de part et d’autre de la frontière germano- polonaise : "Je pense que l’Allemagne sortira gagnante du processus de Schengen. Pour diverses raisons. L’Allemagne est un gros exportateur et avec l’augmentation du pouvoir d’achat dans l’est de l’Europe , se développe pour nous un nouveau marché. A cela s’ajoute la question des employés qualifiés dont le nombre- on le sait- diminue en Allemagne. La plus grande mobilité des citoyens grâce à Schengen et la libéralisation sur le marché du travail à partir de 2011, donnent la chance aux entreprises allemandes d’embaucher à nouveau un bon personnel qualifié comme celui formé en Europe de l’Est."

Un bilan positif donc pour l'Allemagne comme pour l'Europe.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !