1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

L'enquête sur Euro Hawk peu concluante

La presse revient sur le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur le programme de drones Euro Hawks, qui a coûté des millions d’euros à l’Etat et qui met en cause le ministre de la Défense Thomas de Maizière.

Prototype de drone Eurohawk

Prototype de drone Eurohawk

L'opposition explique que le ministre de la Défense a trompé l'opinion publique, a jeté de l'argent par les fenêtres et ne contrôle pas son propre ministère, note la Süddeutsche Zeitung. De son côté, le camp gouvernemental déclare que le ministre a toujours dit la vérité, qu'il a empêché le gaspillage des deniers publics et que la véritable faute revient au gouvernement précédent, la coalition entre sociaux-démocrates et verts. Jusque là, rien de bien étonnant. C'est dans la nature même des commissions d'enquête parlementaires de voir députés et employés déployer d'énormes efforts afin de trouver de nouveaux éléments, pour finalement parvenir aux mêmes conclusions qu'avant.

Le ministre allemand de la Défense, Thomas de Maizière, a été entendu par la commission d’enquête parlementaire

Le ministre allemand de la Défense, Thomas de Maizière, a été entendu par la commission d’enquête parlementaire

Un autre coûteux programme d'armement, concernant l'hélicoptère NH90, suscite une nouvelle polémique, rapporte le Flensburger Tageblatt. Tout comme dans la commission d'enquête, l'opposition se sert de cette affaire pour augmenter la pression sur Thomas de Maizière. Mais on pourrait aussi reprocher à l'opposition de ne pas avoir réellement voulu faire la lumière sur la débâcle des drones Euro Hawks. Ce qui l'intéressait, c'était surtout de causer du tort au ministre préféré de la chancelière Merkel. Une fois que le tapage de la campagne électorale sera terminé, tous les partis feraient bien de revoir les bases de la politique d'armement du pays.

La plupart des quotidiens reviennent aussi sur la situation en Syrie et la question de l'utilisation d'armes chimiques. Alors que de plus en plus de pays évoquent une éventuelle intervention militaire en Syrie, la Frankfurter Allgemeine Zeitung s'interroge : si elle a lieu, que veut-on exactement atteindre en attaquant les installations militaires syriennes ? Lancer un signal ? Rééquilibrer les forces sur le champ de bataille ? Montrer au président Bachar al-Assad les limites de son pouvoir ? Quoi qu'il en soit, l'Allemagne se rangera certainement aux côtés de ses alliés. Mais sans participation militaire directe, bien entendu.

Une mission de l'ONU enquête actuellement en Syrie sur l'utilisation d'armes chimiques

Une mission de l'ONU enquête actuellement en Syrie sur l'utilisation d'armes chimiques

Die Tageszeitung souligne de son côté que même à quelques semaines des législatives, les partis allemands n'ont pas essayé de récupérer le thème de la Syrie pour leur campagne. C'est une preuve de responsabilité, écrit le journal. Espérons que cela reste ainsi et que les acteurs politiques allemands réfléchiront plutôt aux moyens d'aider la population syrienne.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !