L′Egypte demande l′aide internationale | Afrique | DW | 15.02.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

L'Egypte demande l'aide internationale

L'économie égyptienne a durement été affectée par la crise que traverse le pays et les nouvelles autorités lancent un appel à l'aide internationale. Elles demandent aussi le gel des avoirs des anciens dirigeants.

default

La contestation contre Moubarak a fragilisé l'économie égyptienne...

L'Egypte tend la main à la communauté internationale pour relancer son économie. Une économie aujourd'hui en lambeaux. Quasiment tous les secteurs sont touchés: l'agriculture, l'industrie pétrolière, le tourisme. Bref, la situation est critique, comme nous le confirme ici Hasni Abidi politologue et spécialiste du monde arabe :

"Déjà avant la crise il y avait un grand problème avec la dévaluation de la livre égyptienne par rapport au dollar. Tous les secteurs économiques sont affectés surtout les télécommunications, l'un des fleurons de l'économie égyptienne. Il y a aussi le tourisme qui draine des revenus importants. Seuls les revenus liés au canal de Suez n'ont pas été touchés."

Obama / Ägypten / USA

...et l'aide extérieure, notamment américaine, est très attendue.

Certains économistes de la banque centrale d'Egypte estiment à près de 3 milliards de dollars les pertes enregistrées par l'économie égyptienne du fait de la contestation contre le régime de Hosni Moubarak. Et l'industrie touristique est très affectée. L'Egypte, c'est 14 millions de touristes par an, soit 10 milliards d'euros de devises. L'opposition qualifie la situation économique actuelle de désastre. Essam El- Erian est le porte parole des Frères musulmans:

"Ces problèmes sont très graves! C'est vraiment catastrophique! Moubarak et son régime ont détruit le pays dans tous ses aspects aussi bien sur le plan économique que social!"

Dossierbild 2 Tahrir Square Proteste in Ägypten

L'Egypte pense désormais à l'avenir

Les autorités de transition sollicitent donc l'aide extérieure pour relancer la machine économique et souhaitent par ailleurs le gel des avoirs des anciens dirigeants. Mona Mukram-Ebeid du parti Wafd, l'un des partis de l'opposition :

"Il faut rendre ces gens responsables de ce qui est arrivé. Ils doivent être jugés. Ils doivent restituer tout l'argent détourné et les pays étrangers peuvent nous aider dans ce sens. Ils doivent geler les biens qui sont placés chez eux. Ceux du président et de toute sa famille. Ce sont des gens qui se sont considérablement enrichis!"

Ce mardi est jour férié en Egypte, c'est l'anniversaire de la naissance du prophète Mahomet et aucun mouvement de foule n'a lieu à la place Tahrir.

Auteur: Georges Ibrahim Tounkara
Editeur: Philippe Pognan

La rédaction vous recommande