1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le Zimbabwe suspendu à son armée

Des officiers des Forces de défense du Zimbabwe démentent avoir fait un putsch dans le pays. Ils affirment que Robert Mugabe et sa famille sont "sains et saufs".

La situation reste confuse à Harare. Des responsables de l'armée du Zimbabwe affirment qu'il n'y a pas eu de coup d'Etat.

Ils assurent être intervenus contre des "criminels" proches du chef de l'Etat et que le président Mugabe et sa famille sont sains et saufs.

Voici un extrait de la déclaration du général Sibusiso Moyo, porte-parole des forces de défense, sur la télévision nationale : 

"A notre population et au reste du monde, nous assurons qu'il ne s'agit pas d'une prise de pouvoir par la force militaire.

Ce que les forces de défense du Zimbabwe sont en train de faire, c'est de pacifier une situation politique, sociale et économique en train de se dégrader dans notre pays. Si nous ne le faisons pas, cela risque de dégénérer en conflit violent.

Nous appelons tous les vétérans à jouer un rôle positif pour le maintien de la paix, de la stabilité et de l'unité dans notre pays.

Aux membres de l'armée, vous allez tous rentrer immédiatement dans vos casernes. Et pour ce qui est des autres services de sécurité, nous vous prions instamment de coopérer pour le bien de notre pays.

Soyons clairs: toute provocation appellera une réponse appropriée. Et pour les médias : rapportez ce qui se passe avec justesse et en assumant votre responsabilité. Merci."

La nuit dernière, des coups de feu ont été entendus près de la résidence du président, dans la capitale. Le responsable local de Human Rights Watch rapporte sur Twitter que plusieurs rues d'Harare auraient été bouclées. 


Les vétérans du Zimbabwe enjoignent ce matin les autorités sud-africaines à coopérer avec l'armée zimbabwéennes et l'occident à se réengager dans le pays.

L'ambassade américaine appelle quant à elle à la prudence et restera fermée aujourd'hui.

Quand Zuma parle d'"impasse politique"...

Jacob Zuma, le président de l'Afrique du Sud, affirme pour sa part que la SADC (organisation sous-régionale) suit de très près ce qui se passe au Zimbabwe. Et que l'Afrique du Sud est contre un changement de régime "inconstitutionnel".

Le ton est monté ces derniers jours entre l'armée et Robert Mugabe suite au limogeage du vice-président la semaine dernière, susceptible de se présenter contre l'épouse du président aux prochaines élections.

Le parti présidentiel Zanu-PF se veut rassurant :

 

La rédaction vous recommande

Liens

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !