1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le Zimbabwe au coeur des discussions de la SADC

Les dirigeants des pays de la Communauté de développement d’Afrique Australe se réunissent aujourd’hui et pour deux jours à Dar es-Salaam en Tanzanie. Le thème principal de ce sommet sera la crise que connaît actuellement le Zimbabwe où le chef de l’opposition Morgan Tsvangirai aurait été à nouveau arrêté. Le point sur la situation avec Emmanuel Lagain.

Le président zimbabwéen Robert Mugabe

Le président zimbabwéen Robert Mugabe

La police zimbabwéenne est intervenue aujourd’hui au siège du principal parti d’opposition du pays à Harare où elle a arrêté son chef Morgan Tsvangirai. Une information révélée par le Mouvement pour un changement démocratique mais aussitôt démentie par la police. Le Président du MDC devait donner une conférence de presse sur la campagne de violence et d’intimidation menée par le Président Robert Mugabe. Selon l’opposition, il aurait été relâché après plusieurs heures de détention, après avoir été aux mains des mêmes forces de l’ordre qui l’avait traité de façon brutale lors de sa première arrestation le 11 mars. Si cette opération de police se vérifie, le Président zimbabwéen risque de s’attirer une fois de plus les foudres de la communauté internationale, à commencer par les pays de l’Afrique australe qui se réunissent aujourd’hui en Tanzanie. La SADC est souvent accusée de mollesse à l’égard du régime de Robert Mugabe mais sous pression des pays occidentaux, elle pourrait durcir sa position envers ce chef d’Etat de 83 ans qui dirige le pays le pays depuis 27 ans. L’exercice de sa fonction suprême est justement le thème principal des critiques de l’opposition. Robert Mugabe a proposé de reporter le scrutin présidentiel à 2010, ce qui le maintiendrait deux années de plus à son poste. Autrement, il envisage de se présenter pour un nouveau mandat de six ans si l’élection reste fixée à l’année prochaine. Outre la crise politique que traverse actuellement le Zimbabwe, le pays s’enfonce depuis plus de six ans dans une récession économique sans précédent. L’inflation est la plus forte du monde avec une augmentation de 1730% sur l’année écoulée, le chômage avoisine les 80% et les pénuries se multiplient concernant les produits de première nécessité, le carburant et les devises étrangères. Selon ses dernières déclarations, Robert Mugabe demande à tout pays de ne pas faire d’ingérence au Zimbabwe, aussi bien du point de vue politique que du point de vue économique. L’Union européenne a tout de même continué à dénoncer le régime Mugabe. A Londres, la secrétaire du Foreign Office, Margareth Beckett a appelé Harare à cesser d’opprimer le peuple zimbabwéen et à respecter les droits humains. L’Allemagne qui préside actuellement les 27 avait précédemment tenu les dirigeants du pays pour responsables de l’intégrité physique de Morgan Tsvangirai et de ses collaborateurs.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !