Le Tchad à la croisée des années | Afrique | DW | 29.12.2016
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le Tchad à la croisée des années

Avec une opposition qui conteste toujours la réélection du président Deby et des fonctionnaires en grève depuis trois mois, le Tchad est confronté à une crise sans précédent. Que peut-on attendre de l'année 2017 ?

Écouter l'audio 01:59
Now live
01:59 min

'Vous ne gouvernez pas contre la population ni sans la population' (Y.Sitack)

L'arrêt de travail au Tchad affecte sérieusement depuis 4 mois tous les services publics. De l'avis de Mahamat Adoum, président du Parti national Républicain, cette crise est fabriquée de toute pièce par le pouvoir en place : "L'opposition en tant que telle a toutes les possibilités nécessaires d'aider le gouvernement afin qu'on puisse sortir de cette crise. Malheureusement le gouvernement ne veut pas entendre."

Pour l'universitaire Docteur Yombatinan Sitack Beni, il est possible de sortir le Tchad de cette crise si chacun prend ses responsabilités : "Le principal responsable reste l'Etat. C'est à l'Etat d'inviter les partenaires sociaux, les partenaires économiques (...) à pouvoir réfléchir ensemble et à pouvoir discuter et à pouvoir prendre des mesures ensemble."

En face, le pouvoir durcit le ton : dans un compte rendu du conseil des ministres la semaine dernière, le gouvernement a décidé de modifier les textes sur la grève. Une mesure que les grévistes considèrent comme un refus délibéré du pouvoir de résoudre cette crise née, selon eux, d'une mauvaise gestion des ressources financières.

Les détails avec notre correspondant à N'Djamena, Dariustone Blaise. 

 

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet