1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le système Poutine

A la Une : la décision de la Cour de la Haye de condamner la Russie à payer une indemnité record de 50 milliards de dollars aux ex-actionnaires majoritaires de la compagnie pétrolière Ioukos et les exportations d'armes.

default

La compagnie pétrolière Ioukos a été démantelée par Moscou il y a 10 ans.

La décision de la Cour d'arbitrage de la Haye touche Vladimir Poutine en plein dans le mille, estime la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Pour le journal, ce n'est pas tant le montant de l'indemnité que l'ancien propriétaire de Ioukos doit verser aux ex-actionnaires qui compte mais bien plus le message politique lié à ce jugement. A travers ce dernier, la CPA dresse un constat accablant sur l'Etat russe, sur la façon dont il fonctionne et sur ceux qui le dirige.

C'est en 2006 que Ioukos avait été placé en liquidation judiciaire, à l'issue de procès retentissants et largement considérés comme inspirés par le Kremlin pour contrecarrer les ambitions politiques affichées par le patron du géant pétrolier, Mikhaïl Khodorkovski. Pour die Welt, la façon dont Vladimir Poutine avait traité cette affaire est identique à celle dont il traite aujourd'hui le cas de l'UKraine. Le président russe est un homme à la tête d'un appareil d'Etat qui ne se préoccupe ni des lois de ce monde ni des protestations de l'Occident. Autrement dit, Européens et Américains peuvent continuer tant qu'ils veulent à tempêter contre le Kremlin, Moscou ne se laissera pas intimider.

Waffenexport Deutschland Panzer

L'industrie de l'armement emploie des milliers de personnes notamment en Bavière

La Süddeutsche Zeitung se penche, elle, sur la politique allemande en matière d'exportations d'armes. Le sujet refait surface à cause de Horst Seehofer, élu bavarois connu pour ne pas prendre de pincettes. En résumé, il veut que l'Allemagne continue de caracoler en tête des exportations d'armes dans le monde. Qu'une grande partie de ces armes soient livrées à des régimes louches, n'a pas l'air de l'empêcher de dormir...il faut dire que des milliers d'emplois dépendent de ces exportations en Bavière, la région qu'il dirige.

die Tageszeitungremarque pour sa part que le gouvernement actuel tend à être plus prudent avec les exportations d'armes - du moins le vice-chancelier, Sigmar Gabriel, qui est membre du parti social démocrate. Selon le journal, il va être intéressant de voir comment il compte s'y prendre pour diminuer de façon significative les ventes d'armes sans céder à la pression des lobbys.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !