1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le Sud-Soudan en marche vers l'indépendance

Ce 9 juillet sera proclamée l'indépendance du Sud-Soudan. Juba, la capitale, comme d'autres villes du futur Etat, font en ce moment leur toilette en vue de cet évènement historique.

default

Joie d'un Sud-Soudanais après le referendum de janvier dernier

Historique, la proclamation de l'indépendance du Sud-Soudan le sera à coup sûr. Il y a bien longtemps que les 8 millions de Sud-Soudanais attendent ce moment, eux qui ont dû payer le prix fort pour y parvenir: 22 années d'une guerre civile avec le Nord, des millions de morts, des milliers de mutilés et déplacés, des villes ravagées. Un bilan donc très lourd et c'est sans surprise qu'en janvier dernier à plus de 98%, les Sud-Soudanais se sont prononcés par referendum en faveur de l'indépendance. Et à cinq jours de cette déclaration d'indépendance, la fièvre ne cesse de monter sur place comme le confirme Fouad Hikmat, expert soudanais auprès de l'International Crisis Group joint à Kampala, en Ouganda :

« Tout le monde se prépare pour cet évènement et ce que j'entends en provenance de Juba, c'est que c'est la joie partout à Juba. Mais, c'est vrai que les gens se posent aussi des questions et ont des appréhensions quant à ce que sera leur futur. Mais, malgré cela, ils sont très heureux du fait qu'ils seront au moins indépendants. »

Sudan Referendum

La marche vers l'indépendance aura été longue et difficile

Ce 9 juillet, ce sont des millions de Sud-Soudanais, ainsi qu'une trentaine de dirigeants africains qui devraient faire le déplacement à Juba pour assister à la naissance du plus jeune Etat au monde et du 54e Etat indépendant du continent. Une indépendance attendue donc avec impatience et enthousiasme au Sud mais avec beaucoup d'amertume au Nord selon Mohamed Nagi, journaliste soudanais :

« Ce n'est pas nouveau ce qui va se passer. Les gens en parlent depuis des mois et certains cherchent à savoir à qui la faute. L'analyse générale c'est que la faute incombe au Congrès national au nord et au SPLM au Sud. »

Une amertume d'autant plus grande que l'indépendance du Sud signifie pour le Nord-Soudan la perte de 37% de ses revenus pétroliers. Et les discussions entre les deux parties sur la répartition de la manne pétrolière ont toujours du mal à aboutir.

Auteur : Georges Ibrahim Tounkara
Edition : Marie-Ange Pioerron

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !