1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le sport interdit à Bujumbura

Au Burundi, le maire de la capitale a interdit les sports en groupe. Selon les autorités, cette décision est destinée à prévenir des « soulèvements » à caractère politique. L'opposition parle de tentative de musellement.

L'interdiction décidée par le maire de Bujumbura touche également la marche dans la rue ou le jogging, s'ils sont faits à plusieurs. Candide Kazatsa, la chargée de la communication à la mairie de Bujumbura, a expliqué que tout sport pratiqué à plus d'une personne était considéré comme sport en groupe.

La mairie dit avoir pris cette décision sur recommandation du Conseil national de sécurité. Elle se justifie en expliquant que la recommandation a été prise après des affrontements survenus le 8 mars dernier entre la police et des militants d'opposition, vêtus en tenue de sport et qui, par la suite, ont convergé vers le centre-ville ou ils s'apprêtaient à faire un jogging.

Ces personnes ont été identifiées comme étant des opposants du Mouvement pour la Solidarité et le Développement. Depuis ces incidents, leur formation a été interdite. La justice a émis un mandat d'arrêt contre son dirigeant et inculpé 71 de ses militants. 48 d'entre eux ont été condamnés à des peines de prison allant de deux ans à la perpétuité.

Le Burundi, qui se prépare à des élections générales, est traversé depuis plusieurs semaines par une grave crise politique.

Ecoutez ci-dessous les explications de notre correspondante à Bujumbura, Domitille Kiramvu :

Écouter l'audio 01:01

« Pour les sportifs, cette décision est une sanction. »

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !