1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le SPD n'abandonne pas la course

A la Une : le « programme en 100 jours » du candidat social-démocrate à la chancellerie en Allemagne, Peer Steinbrück. Programme qu’il entend mettre en place si son parti, le SPD, remporte les élections du 22 septembre.

Plus d'impôts, plus de retraite, plus de salaire, voilà comment Die Welt résume le programme de Peer Steinbrück. Un programme annoncé avec une surdose de bonne humeur et de volonté de vaincre. Jusqu'à présent, les sondages sont déprimants et la campagne n'avance que péniblement. Mais quand Steinbrück, fonctionnaire dans l'âme issu de la bourgeoisie de Hambourg, s'exclame : « Chez nous, ça déménage ! », c'est franchement ridicule.

La chancelière Angela Merkel et Peer Steinbrück doivent se livrer un duel télévisuel dimanche soir

La chancelière Angela Merkel et Peer Steinbrück doivent se livrer un duel télévisuel dimanche soir

Quel recours reste-t-il au candidat du SPD, à part ignorer les sondages, miser sur les indécis et proclamer nuit et jour sa certitude de vaincre ? demandent les Kieler Nachrichten. Sortir de cette campagne la tête haute, c'est l'objectif minimum de Peer Steinbrück. Et tout indique qu'il va y parvenir. Vu les efforts déployés, il aura mérité le respect après le 22 septembre. Quel que soit le résultat.

De nombreux quotidiens réagissemt aussi à la polémique sur une probable intervention militaire des pays occidentaux en Syrie. La Frankfurter Allgemeine Zeitung souligne que de nombreux gouvernements, de Washington à Londres en passant par Berlin, exigent une réaction claire à l'utilisation présumée d'armes chimiques, comme par exemple des frappes contre les installations militaires du régime syrien. Mais plusieurs points font – encore – reculer les puissances occidentales : le peu de preuves rassemblées, les doutes quant à la légitimité juridique et au sens d'une intervention et le scepticisme des populations. Il est donc plus raisonnable d'attendre le rapport des inspecteurs de l'ONU.

Les inspecteurs de l'ONU enquêtent sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie

Les inspecteurs de l'ONU enquêtent sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie

Le monde entier sait que sans la Russie, rien ne bougera en Syrie, affirme la Süddeutsche Zeitung. Mais la situation a beau empirer, la position de Moscou reste la même : pas d'ingérence dans les affaires de la Syrie. Le président russe Vladimir Poutine a peut-être apprécié son sentiment de puissance en bloquant systématiquement le Conseil de sécurité. Mais à long terme, sa politique détruit le plus important organe des Nations unies, de la même façon que la guerre civile détruit la Syrie.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !