1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afro-presse (hebdomadaire)

Le Soudan veut sa centrale nucléaire

Les journaux allemands traitent l'engagement de la Chine en Afrique pour la construction de centrales nucléaires. Les quotidiens allemands reviennent aussi sur une marche de l'opposition a été dispersée jeudi à Kinshasa.

Écouter l'audio 04:45

En Un de l'Afropresse: les manifestations d'opposants et le Soudan qui veut construire une centrale nucléaire

Selon le journal Tageszeitung, les partis de l'opposition avaient appelé à des protestations dans tout le pays. Ils dénoncent la décision de la Cour Constitutionnelle, qui permet au Président Joseph Kabila de rester au pourvoir au delà de 2016 - si son administration n'est pas en mesure d'organiser le scrutin présidentiel avant la fin de l'année.

Selon le même journal, à Kinshasa et dans d'autres villes de la RDC, les rassemblements de l'opposition étaient certes modestes par endroit, mais la confrontation entre forces de sécurité et militants de l'opposition a montré que le gouvernement congolais et son opposition se préparent inéluctablement à s'affronter dans la rue plutôt que dans les urnes commente die TAZ.

Dans la capitale congolaise, épicentre du mouvement de contestation, la police a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants écrit par ailleurs le quotidien berlinois. Ces derniers n'auraient pas respecté l'itinéraire de la marche autorisé. Toujours selon les autorités, les manifestants de l'opposition ont attaqué les barrages érigés par les forces de l'ordre.

Kongo Kämpfe in in Goma

Des scènes de manifestations à Goma

Mais alors que la fumée planait sur la ville, sur les réseaux sociaux, les discussions tournaient autour des arrestations par la police des militants de l'opposition observe die TAZ.

Des arrestations et autres graves violences sont signalées à Goma

De sources indépendantes, deux personnes - un manifestatnt et un policier - auraient été tuées jeudi, dans la capitale provinciale de l'est de la RDC lors de la manifestation interdite par le gouverneur. Celui-ci availt la veille menacé les militants de l'opposition de représailles. N'empêche !!! Jeudi matin, la ville de Goma a tourné au ralenti. Les commerces sont restés fermés comme les écoles. Dans les rues, seuls des militants de l'opposition étaient visibles. Ils avaient dressé des barricades pour empêcher tout trafic sur les routes. La police a fait usage de gaz lacrymogène pour dégager les voix et procéder à des tirs de sommation pour disperser la foule.

Käsefarm im Ost-Kongo

Paysage de l'est de la RDC

L'interdiction de manifester a par contre bien marché à Lubumbashi, fief de l'opposant Moïse Katumbi - en exil présentement en Afrique du sud renchérit die TAZ.

Des émeutes ont également été rapidement dispersées dans d'autres petites villes du pays. En toile de fond de ces manifestations: l'opposition congolaise soupçonne le Président Joseph Kabila de vouloir rester au pouvoir, au-delà de ses deux mandats.

La Chine veut aider le Soudan à consctruire une centrale nucléaire


La nouvelle a été rendue publique lundi dernier, par les autorités chinoises et soudanaises. Pékin va aider Khartoum à disposer de sa propre centrale nucléaire à travers l'exportation de la technologie nucléaire vers l'Afrique commente le journal Frankfurter Allegmeine Zeitung. Cela devrait permettre au continent de résorber ses besoins énormes en energie. En tout cas, les autorités soudanaises veulent construire une centrale nucléaire fonctionnelle dès 2027. Sa construction pourra durer entre 6 et 7 ans à en croire le quotidien Tageszeitung.

Merowe Staudamm im Sudan

Le Barrage hydroelectrique Merowe

Les gouvernements chinois et soudanais ont paraphé cet accord à la suite de la première rencontre des commissions sino- soudanaises d'energie. L'on sait peu de chose sur les détails de l'accord, mais selon les informations officielles, transmises à l'Agence internationale de l'energie atomique, Pékin s'egage à construire deux réacteurs d'une capacité de 600 megawatts chacun.

Le Soudan dispose acteuellement d'une centrale électrique d'une capacité de production de 3.025 mégawatts dont la moitié provient d'énergie hydroélectrique. Mais la demande ne cesse d'augmenter d'autant que seuls 35% des habitants ont accès à l'electricité domestique.

La Chine est le principal partenaire économique de Khartoum. Et le président Omar el Béchir, poursuivi par la Cour pénale internationale pour crimes contre l'humanité est un allié inébranlable de Pékin commente la Frankfurter Allgemeine Zeitung. C'est la Chine qui a aidé le Soudan à disposer de ses propres installations pétrolières. Mais le Soudan, c'est aussi l'endroit où la Chine procède à la destruction de certains de ses déchets nucléaires.

En novembre 2015, explique le journal die TAZ, le chef de l’Agence soudanaise de l’énergie atomique avait confirmé au Parlement, que 60 barils de déchets nucléaires de la Chine avaient été enterrés dans le désert soudanais entre 2004 et 2009.

 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !