« Le Soudan oublié » | Vu d′Allemagne | DW | 24.04.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

« Le Soudan oublié »

En Une des grands quotidiens allemands : le parti démocrate américain affaibli, la crise alimentaire mondiale et celle, silencieuse, du Darfour.

Zwei Kinder in einem Flüchtlingslager in Gereida in der sudanesischen Provinz Darfur (Archivfoto vom 07.05.2006). In der Union bahnt sich ein massiver Konflikt über die Pläne von Verteidigungsminister Franz Josef Jung (CDU) an, den Bundeswehreinsatz auch auf die sudanesische Unruheprovinz Darfur auszudehnen. Die Grünen hingegen haben eindringlich an die Union appelliert, für einen Bundeswehreinsatz in der sudanesischen Krisenregion Darfur einzutreten. Deutschland müsse die Vereinten Nationen bei einem Einsatz in Darfur unterstützen. Zwei Millionen Menschen lebten in Vertriebenlagern, 200 000 Menschen seien bereits ermordet worden. EPA/STR (zu dpa 4237) +++(c) dpa - Bildfunk+++***Zu Scholz, Trotz Hybrid eine Mission Impossible - Die Schwierigkeiten der UN-AU-Hybridmission in Darfur***

Deux enfants dans un camp de réfugiés au Darfour

Democratic presidential hopeful Sen. Hillary Rodham Clinton, D-N.Y. acknowledges supporters during a primary night rally Wednesday March 5, 2008 in Columbus, Ohio. Clinton is the projected winner of the Ohio primary. (AP Photo/Kiichiro Sato) Democratic presidential hopeful Sen. Barack Obama, D-Ill., makes remarks during a election rally Tuesday, March 4, 2008, in San Antonio, Texas. Obama won the Vermont primary for his 12th straight victory in one month's time, and he and Democratic rival Hillary Rodham Clinton are locked in a tight race in the Texas primary. (AP Photo/Rick Bowmer)

Hillary Clinton et Barack Obama poursuivent la course à la présidentielle

« Une lutte de titans » titre die Welt qui s'intéresse au déroulement des primaires aux Etats-Unis. Le parti démocrate est mis en danger, estime le quotidien. Il suit presque effrayé la bataille que se livrent ses deux candidats avec une fureur de gladiateurs. Hillary Clinton n'a pas perdu en Pennsylvanie. Maintenant il faut lutter jusqu'au bout. Les candidats suivent leurs propres intérêts, ce qui est logique, et peuvent ainsi détériorer l'image du parti qui pourrait alors devenir le grand perdant de cette altercation. Au final, c'est un autre qui pourrait en profiter, à savoir John McCain.


** FILE ** A border guard sells rice at a government subsidized outlet at Nawabganj in Dhaka, Bangladesh, Friday, April 11, 2008. The price of food has skyrocketed around the world, leading to riots in some countries and fears of starvation in others, and Bangladesh, a desperately poor and overpopulated nation, is one of the most vulnerable, experts say. (AP Photo/Pavel Rahman) ** zu unserem KORR. **

11 avril 2008, distribution de riz au Bangladesh

La Tageszeitung commente pour sa part le débat qui a eu lieu hier entre les députés allemands à propos de la crise de la faim. Un débat certes d'actualité mais le problème est identifié depuis longtemps : c'est la répartition inéquitable des aliments à travers le monde. Et les solutions proposées par les protagonistes n'offraient rien de vraiment nouveau. Bien sûr Angela Merkel a raison lorsqu'elle évoque le changement des habitudes alimentaires en Chine et en Inde. Certains des facteurs qui ont mené à cette crise alimentaire ne sont pas forcément politiques. Mais d'autres si : il s'agit de la politique agraire européenne ou encore de l'aide structurelle pour les pays pauvres.


Les révoltes de la faim, mais aussi le soulèvement des Tibétains, les massacres au Kenya et la farce électorale au Zimbabwe, sont autant d'évènements qui ont éclipsé la situation du Soudan, analyse la Süddeutsche Zeitung. D'après le journal munichois, le pays est victime de ces crises internationales concurrentes, elles lui ont volé la vedette. Les Nations Unies viennent de déclarer que 300 000 personnes sont mortes dans la province du Darfour, c'est 100 000 de plus que dans la dernière estimation. Au sud du pays la détresse humanitaire est si grande que les mots sont impuissants à la décrire. Et pourtant aucun signe d'indignation.


Chinese U.N. peacekeepers guard engineers building on a new U.N. base in Darfur, Sudan, on Tuesday, Jan. 29, 2008. China has sent a small contingent of 140 engineers and troops to the U.N.'s new Darfur mission, known as UNAMID, which launched in January. A total of 315 Chinese troops are due to deploy, amid criticism by human rights activists that China is protecting the Sudanese government blamed for atrocities in Darfur, where over 200,000 people have died in five years of fighting between government forces and local rebels. (AP PhotoAlfred de Montesquiou)***Zu Scholz, Trotz Hybrid eine Mission Impossible - Die Schwierigkeiten der UN-AU-Hybridmission in Darfur***

Soldats de la MINAD, force hybride des Nations unies et de l'Union africaine au Darfour

Même constat pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung : le massacre a commencé il y a cinq ans et jusqu'ici la communauté internationale n'a pas réussi à mettre fin à la violence dans la région. Le Programme alimentaire mondial réduit ses livraisons indispensables à la survie. Ses convois sont trop souvent attaqués. Et après cinq mois, le déploiement de la MINUAD n'a même pas atteint 40% de ses effectifs. Elle atteindra sa pleine capacité opérationnelle au plus tôt en 2009.





default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !