1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le scandale des écoutes du BND au profit des Américains prend de l'ampleur

Le BND, les services de renseignement extérieurs allemands, accusés d'avoir violé la loi afin d'espionner des personnalités politiques et des entreprises en Europe pour le compte des Américains.

Deutschland BND Abhörskandal Symbolbild

BND Bundesnachrichtendienst

Les accusations portées contre le BND font couler beaucoup d'encre ce lundi. Le magazine hebdomadaire Der Spiegel avait dévoilé samedi que les services de renseignements extérieurs allemands auraient coopéré avec la NSA, l'Agence Nationale de Sécurité américaine, pour espionner plusieurs responsables ainsi que des entreprises en Europe, notamment Airbus. Le parquet fédéral allemand a ouvert une enquête préliminaire…

Bundeskanzleramt Symbolbild

NSA, National Security Agency

"L'affaire du BND monte en puissance et atteint la chancellerie", titre le quotidien conservateur Die Welt, qui a fait sa Une sur le sujet comme la plupart de ses confrères.

"La chancelière se tait encore une fois", souligne la Frankfurter Rundschau: "Ce n'est pas surprenant, car l'affaire est très désagréable et peu claire. Apparemment, la chancellerie savait depuis des années déjà que, lors de ses activités d'espionnage, le service secret américain dépassait les limites de ce qui est permis.

Berlin Zentrale des Bundesnachrichtendienstes

La nouvelle centrale du BND à Berlin

La chancellerie prétend ne l'avoir constaté qu'il y a quelques mois, lorsque la commission d‘enquête parlementaire du Bundestag s'est interrogée. La question est : qui savait quoi et quand? Et qui ignorait des choses qu'il ou elle aurait dû savoir? A-t-on fermé les yeux à Berlin ou voulait- on simplement éviter de contrarier Washington? s'interroge l'éditorialiste.


Ce scandale aura des conséquences, estime le quotidien Saarbrücker Zeitung: "Et cette fois, les responsables politiques ne s'en sortiront pas aussi facilement qu'en 2013, lorsque le gouvernement à Berlin avait simplement déclaré close l'affaire de la NSA. A la longue, laisser courir les choses pour ne pas se brûler les doigts, ce n'est pas une ligne politique digne d'une chancelière. Même si Angela Merkel jouit encore d'une grande popularité, le journal se demande quel poids a vraiment sa parole, de l'autre côté de l'Atlantique... "

Hormis la crise de confiance, cette affaire concerne aussi la sécurité …

NSA Symbolbild

La Chancellerie à Berlin

Le quotidien de Munich, Münchner Merkur estime en effet que l'affaire du BND est non seulement embarrassante mais aussi dangereuse : "Car l'Allemagne, comme le monde occidental dans son ensemble, se trouve en guerre contre le jihadisme international. La récente arrestation d‘un couple terroriste d'origine turque près de Francfort illustre les menaces qui pèsent en permanence sur notre société. D'où la nécessité de services de renseignements qui fonctionnent pour pouvoir contrer les menaces à l'intérieur du pays, comme à l'étranger. La chancelière a trop longtemps lâché la bride vis-à-vis de ses ministres. La voilà maintenant dans de beaux draps ! Le gouvernement est accusé de mentir, le BND est sur la sellette et son chef se bat pour garder son poste. Ce ne sont guère de bonnes conditions pour lutter efficacement contre le terrorisme, conclut l'éditorialiste.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !