1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

"Le sang est en deçà des normes internationales"

Au Sénégal, c'est le manque de moyens et des considérations socioculturelles qui expliquent cette situation. Cependant, des volontaires donnent de leur sang pour soutenir les patients.

Écouter l'audio 01:55

"Les régions de Matam et Kolda sont particulièrement affectées par le manque de sang" (Pr Saliou Diop, directeur du centre national de transfusion sanguine)

L’organisation mondiale de la santé estime 10 donneurs de sang pour 1.000 habitants pour couvrir les besoins de ce liquide vital dans un pays. Ce calcul appliqué au Sénégal, la banque de sang est déficitaire.

Pour le Pr Saliou Diop, directeur du centre national de transfusion sanguine, si à Dakar, le taux est à 9 donneurs sur mille, à l’intérieur du pays, on est à 4 sur mille.

En plus du manque de moyens, des obstacles socioculturels ralentissent le don de sang dans les régions. Malgré, ces obstacles, des bénévoles continuent à donner de leur sang pour venir en aide aux patients.

Le Sénégal élabore actuellement une politique plus efficace de collecte de sang. Légiférer sur la transfusion sanguine. Multiplier les partenaires et créer un fond de soutien au don de sang. Objectif : renflouer la banque de sang au profit des malades Surtout, dans les régions périphériques

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !