1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Santé

Le Sénégal en pointe dans la lutte contre le paludisme

Le paludisme, une maladie qui tue : 600 000 décès ont été recensés en 2010 sur les quelque 219 millions de personnes contaminées d'après l'OMS. Le Sénégal mise sur les campagnes de prévention. Une stratégie payante.

Les enfants sont les premières victimes du palu. Les moustiquaires une protection indispensable

Les enfants sont les premières victimes du palu. Les moustiquaires une protection indispensable

300 000 cas recensés en 2008, quelque 170 000 cas en 2012, le paludisme recule au Sénégal, d'après les statistiques du programme national de lutte contre le paludisme. Ces résultats jugés satisfaisants par les experts découlent du plan stratégique 2011/ 2013. Son objectif est de réduire la pandémie à un cas seulement pour 1000 habitants. Alors pour en arriver là, des programmes communautaires sont initiés parmi lesquels la distribution des moustiquaires imprégnées à longue durée et la pulvérisation à l'intérieur des habitations. Notre correspondant Babou Diallo a suivi la campagne de distribution de moustiquaires dans le quartier populaire de Grand-Dakar, un quartier qui concentre une forte population.

Les parasites plasmodium

Lorsque l'on évoque la maladie du paludisme - la maladie des marais en latin - et ses crises redoutées, de quels symptômes parle-t-on? En général on évoque les crises terribles, dues aux parasites qui appartiennent au genre plasmodium. Les principales victimes sont les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans. Alors comment progresse la maladie? Explication avec le Dr. Marcus Leonhardt, de l'ONG AMREF-Allemagne: "En général un moustique femelle du genre anophèle, lui-même infecté, pique un individu. Il injecte avec sa salive les parasites plasmodium qui migrent par la circulation sanguine jusqu'au foie. Là ils se multiplient ou subsistent sous une forme dormante qui provoque des rechutes. De là les parasites migrent à nouveau par le sang dans tout le corps. Ils peuvent alors provoquer un gonflement de la rate, voire même son éclatement . En l'absence de traitement, et lorsque la maladie a atteint un stade chronique, cela peut conduire à arrêt du fonctionnement rhénal."

Diagnostic rapide

Autant dire que la prévention est essentielle. Pourtant dans ce domaine, l'OMS déplore que le nombre de moustiquaires distribuées ait baissé dans les pays endémiques d'Afrique sub-saharienne de 145 millions en 2010 à quelque 66 millions en 2012. Mais les chiffres apportent aussi une bonne nouvelle puisque les ventes de tests de diagnostic rapides ont augmenté entre 2010 et 2011. Une mesure essentielle pour le Dr. Leonhard, "ce qui étonne dans le diagnostic du paludisme, c'est qu'il s'agit d'un principe très simple. Il suffit de quelques gouttes de sang sur un support enrichi d'un liquide colorant et l'on voit tout de suite les parasites plasmodium sous le microscope. C'est une méthode de diagnostic très simple qui peut être pratiquée par du personnel de santé peu formé."

Prévenir plutôt que guérir

Par ailleurs le déroulement de la malaria est très typique. Les symptomes sont toujours les mêmes, rappelle le Dr. Leonhardt, le cycle froid, chaleur, sueur, Le traitement habituellement donné est basé sur une combinaison d'artémisine, extraite de l'armoise annuelle, une plante utilisée dans la médecine chinoise. Son prix est encore relativement élevé (2 euros) car elle est fabriquée à partir d'extraits de cette plante justement. Mais de grands laboratoires devraient bientôt mettre sur le marché une molécule de synthèse bien meilleur marché. Un espoir donc mais pour le Dr. Leonhardt, la priorité est ailleurs: "L'essentiel, explqiue-t-il, c'est la prévention et la prophylaxie. Et l'information des populations par exemple sur l'utilisation de vêtements appropriés ou de moustiquaires imprégnées d'insecticides. Avec 10 euros on peut acheter une moustiquaire qui protège jusqu'à trois personnes pendant deux ans, pour la même somme, on peut aussi pulvériser d'insecticides une pièce et ainsi protéger toute une famille pendant deux à trois ans. Donc si on met ces coûts face à ceux des traitements, il est clair que la prévention et la prophylaxie sont le meilleurs choix aussi bien du point de vue de la santé que des coûts financiers."

Une prévention d'autant plus importante qu'une mère enceinte atteinte du palu peut contaminer son enfant par l'intermédaire du placenta. C'est le seul cas où la contamination a lieu entre humains. Et pour finir, n'oubliez pas l'origine du nom du paludisme, la maladie des marais...donc éliminez toute mare ou toute eau stagnante. Elles sont des bouillons de culture pour les moustiques!

Écouter l'audio 12:29

Renforcer la prévention et l'information sur le paludisme

Audios et vidéos sur le sujet