1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Forum des cultures

Le Sénégal brille au Fespaco

Plus de 100 films étaient en compétition au Festival panafricain de cinéma de Ouagadougou. Si le Gabon était à l'honneur, le Sénégal l'a emporté.

La 23ème édition du Fespaco, le Festival panafricain de cinéma de Ouagadougou, s'est déroulée du 23 février au 2 mars 2013 dans la capitale du Burkina Faso. Comment faut-il s'imaginer le Fespaco ? Une ville en ébullition, qui accueille des visiteurs venus de tout le continent et même du monde entier : réalisateurs, producteurs, acteurs, critiques de cinéma, musiciens et bien sûr, de nombreux cinéphiles. Après la traditionnelle cérémonie d'ouverture dans le stade du 4 août, pendant une semaine, en plus du programme officiel, ont lieu de nombreux événements parallèles : projections, débats, colloques, concerts, défilés de mode, exposition marchande…

Près de 20.000 personnes ont assisté à la cérémonie d'ouverture

Près de 20.000 personnes ont assisté à la cérémonie d'ouverture

Cette année, à cause de la situation au Mali voisin, un important dispositif de sécurité a été mis en place à Ouagadougou. Le festival s'est toutefois déroulé sans incident. Créé en 1969, le Fespaco a lieu tous les deux ans. Le thème choisi pour cette 23ème édition était « cinéma africain et politiques publiques en Afrique ». Le grand rendez-vous du cinéma africain accueillait un invité d'honneur : le Gabon. Plusieurs films gabonais étaient donc au programme, ainsi qu'un hommage au cinéaste gabonais Charles Mensah, ancien président de la Fédération panafricaine des cinéastes, disparu en 2011. En tout 170 œuvres étaient présentées au Fespaco, dont 101 en compétition, réparties dans plusieurs catégories : longs-métrages, court-métrages, documentaires, films de la diaspora, mais aussi séries télévisées et vidéo. L'une des particularités de cette 23ème édition du Fespaco : l'honneur était donné aux femmes. Les différents jurys étaient en effet présidés par des femmes du monde du cinéma et la sélection accordait une place importante aux réalisatrices.

Le siège du Fespaco à Ouagadougou

Le siège du Fespaco à Ouagadougou

La remise des prix a eu lieu le 2 mars lors de la cérémonie de clôture. Les prestigieux étalons de Yennenga, les trophées des trois lauréats de la section long-métrage, ont été décernés à deux Sénégalais et à une Algérienne. Le cinéaste Moussa Touré a reçu l'étalon de bronze pour son drame sur l'émigration, « La Pirogue ». Le second prix, l'étalon d'argent a été décerné à la réalisatrice algérienne Djamila Sahraoui pour « Yema », un film sur la famille et l'islam radical en Algérie. Et pour la première fois, l'étalon d'or a été emporté par un réalisateur du Sénégal : Alain Gomis. Son film Tey (Aujourd'hui) évoque le dernier jour d'un homme revenu au pays après des années passées à l'étranger. Nous vous l'avions présenté dans un précédent Forum des Cultures.

Lors de la cérémonie de clôture, plusieurs innovations ont été annoncées pour la prochaine édition du Fespaco, en 2015 : la valeur des prix remis sera considérablement augmentée et la compétition des longs-métrages sera dorénavant ouverte aussi bien aux films de la diaspora qu'aux films tournés en numérique.

Écouter l'audio 12:30

Ecoutez le Forum des Cultures

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet