1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Archives Afrique

Le Sénégal à l'heure du choix

5 millions d'électeurs étaient appelés dimanche aux urnes pour décider qui des 14 candidats en lice dirigera leur destin. Face au tenant du pouvoir, Abdoulaye Wade, 85 ans, l'opposition sénégalaise aligne 13 impétrants.

default

Patience et discipline ont marqué le vote de dimanche

Mais c'est surtout le manque de véritable programme politique cohérent et concret de l'opposition sénégalaise qui risque de donner raison aux Cassandres qui affirment que le Vieux, comme on le surnomme, remportera la victoire.

Même si de nombreux Sénégalais, surtout les jeunes, souhaitent un changement de président, le défaut d'alternatives politiques concrètes risque fort de faire le lit de la victoire d'Abdoulaye Wade qui veut mener son pays à l'émergence.

Face à Wade, une opposition dispersée

Arrivé au pouvoir en 2000 après une longue carrière dans l'opposition, il met en avant son bilan de grands chantiers d'infrastructures, notamment des routes et un aéroport. Ses critiques lui reprochent surtout de ne pas avoir suffisamment accru le niveau de vie des Sénégalais, qui sont nombreux à subsister avec l'équivalent de quelques euros par jour.

Senegal Wahl Wahlen 2012 Präsident Wade Stimmabgabe

Le tenant du pouvoir brigue un troisième mandat

Les deux favoris parmi les candidats de l'opposition sénégalaise hétérogène sont Idrissa Seck, ancien allié de Wade et candidat à la présidentielle. Il a élaboré un programme dénommé « projet pour le Sénégal », présenté l'an dernier, et dont les priorités sont la justice, la lutte contre la pauvreté et la paix en Casamance. Le second prétendant à la magistrature suprême, Macky Sall, lui aussi ancien Premier Ministre, annonce vouloir casser tous les accords de pêche et dynamiser l'agriculture quand il sera président.

Moustapha Niasse, également ancien Premier Ministre et candidat de la coalition Benno Siggil Senegal veut, une fois élu, baisser les impôts et les taxes et favoriser les marchands ambulants. Et pour le candidat socialiste Ousmane Tanor Dieng, la priorité des priorités sera de s'attaquer aux problèmes des Sénégalais.

Vote dans le calme

Les opposants du président sortant affirment que sa candidature viole le principe constitutionnel limitant à deux le nombre de mandats présidentiels consécutifs. Wade estime que cette disposition ayant été introduite durant son premier mandat, elle ne rentre pas en ligne de compte.

Wahl im Senegal

Les jeunes sont l'espoir d'un pays et veulent le changement

Dimanche, les Sénégalais avaient pourtant confiance dans un vote démocratique. Ils refusent que leur pays sombre dans le chaos et estiment que la meilleure chose à faire est de choisir un candidat et de voter pour lui. L'utilisation de la carte d'électeur est pour certains l'arme qui leur permettra de les débarrasser  de ce vieux président, comme ils disent.

Le scrutin s'est déroulé dans le calme, sans violences, que ce soit à Dakar ou dans le reste du pays, même si certains débordements mineurs étaient constatés ça et là. Une participation assez large semble se dessiner, les électeurs faisant la queue pendant des heures sans protester avant d'accomplir leur devoir citoyen. Toutefois, il faudra attendre la fermeture des bureaux de vote et le décompte final des bulletins pour savoir vers quel avenir se dirige le Sénégal.

Auteur : Christophe Lascombes
Édition : Mulaye Abdel Aziz

Audios et vidéos sur le sujet