1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le Rwanda au Conseil de sécurité malgré la RDC

Une élection très controversée, puisque qu’elle survient peu après la diffusion d'extraits d'un nouveau rapport accablant de l'ONU sur l'implication de Kigali dans la guerre dans l’est de la RDC.

Le Rwanda a été élu malgré les accusations portées contre son armée qui appuierait le mouvement rebelle M23, qui sévit en République démocratique du Congo voisine.

(FILES) File picture taken on July 17, 2005 of Rwandan Army Chief of Staff Brigadier General James Kabarebe inspecting in Kigali, Rwandan troops part of the African Union force, waiting to board a plane to be dispatched to Sudan's western region of Darfur. A French judge has indicted six close associates of Rwandan President Paul Kagame as part of a probe into the 1994 assassination of a Rwandan president, a source close to the probe said December 16, 2010. The six, including Rwandan Defence Minister James Kabarebe and two Rwandan generals, were informed of the indictments against them while in Burundi earlier this month and have been allowed to remain at liberty, the source said. AFP PHOTO/JOSE CENDON (Photo credit should read JOSE CENDON/AFP/Getty Images)

Le ministre rwandais de la Défense, James Kabarebe

Le rapport des Nations unies met notamment en cause le ministre rwandais de la Défense, James Kabarebe, présenté par des enquêteurs de l’Onu comme dirigeant de facto la chaîne de commandement du mouvement rebelle. Se basant sur ce document, la RDC s’est fermement opposée à l’élection de Kigali au Conseil de sécurité. Charlotte Omoy Malenga, l’ambassadeur de la RDC auprès des Nations unies à la tribune juste avant le vote :

« Ma délégation fait objection à l'entrée du Rwanda au Conseil de sécurité… » Ecoutez ci-dessous l’extrait de l’intervention d’Omoy Malenga.

Tensions palpables entre les deux pays, à New York

Kinshasa a réclamé des sanctions internationales contre le Rwanda et l’Ouganda, un autre voisin impliqué dans le conflit dans l’est du pays. Kigali qualifie de son côté, le rapport onusien de "très problématique".

Rwandan Foreign Minister Louise Mushikiwabo talks with Chatham House members prior to a speech in London, Britain, 05 August 2010. Mushikiwabo delivered a speech on Rwanda's Future. EPA/ANDY RAIN

"Quiconque envisagerait de prendre des mesures en se fondant sur ce document serait mal avisé" (La ministre, Louise Mushikiwabo)

Pour la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, quiconque envisagerait de prendre des mesures en se fondant sur ce document serait mal avisé :

"Avec nos propres expériences et nos suggestions, nous avons contribué à amener la stabilité en RDC et dans la région… La priorité à l'heure actuelle est de rechercher les facteurs susceptibles de pacifier la région et, deuxièmes, de chercher quelles sont les causes profondes et de chercher les moyens de régler ce problème de manière durable"

Le Rwanda et les autres pays élus hier viendront remplacer à partir de janvier prochain les membres non permanents actuels que sont l'Afrique du Sud, l'Allemagne, la Colombie, l'Inde et le Portugal. Les nouveaux arrivants ont un mandat de deux ans.

Écouter l'audio 00:23

« Ma délégation fait objection à l'entrée du Rwanda au Conseil de sécurité… » (Omoy Malenga, RDC)

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !