1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le Rwanda a voté dans le calme

Pour la troisième fois depuis le génocide de 1994, les Rwandais se sont rendus aux urnes pour une élection présidentielle. Plus de six millions d’électeurs étaient enregistrés. Un chiffre record.

À deux pas du stade régional de Kigali à Nyamirambo, un site électoral est animé par des chants appelant les électeurs aux urnes. À la file indienne, on attend avec impatience l’autorisation d’entrer pour voter. Pour certains, c’est la première fois. À la sortie du bureau de vote, Odrèle est tout sourire.

"J’ai dix neuf ans; c’est ma première fois de participer à l’élection présidentielle, et c’est une immense joie pour moi, car je me dis que j’aurai joué un rôle en votant celui qui dirigera le pays."

Ruanda Präsidentschaftswahlen Frank Habineza (Reuters/C. Uwiringiyimana)

Frank Habineza face aux journalistes

Ils sont trois candidats à courtiser les plus de six millions d’électeurs. C’est à Kimironko, une des localités de la Capitale Kigali que Frank Habineza du parti vert démocratique est allé voter. Un parterre de journalistes l’attend à la sortie du bureau de vote quand soudain il surgit, confiant."

Ruanda | Präsidentschaftskandidat Philippe Mpayimana (Getty Images/AFP/C. Ndegeya)

Philippe Mpayimana croit à une alternance politique

Partant du soutien que mes partisans m’ont manifesté partout où nous-nous sommes rendus, nous remporterons le scrutin à 70%, pourvu que le comptage des voix soit fait de façon transparente. Nombreux sont ceux qui souhaitent un changement."

L'alternance est-elle possible?

Le changement, on pense l’incarner également du côté de Mpayimana Philippe. Ce candidat indépendant laisse entendre qu’il est le favori, si l’on considère le contenu de son manifeste.

"À mon arrivée en Janvier dernier, plus de 30% d’électeurs m’avaient confié leur soutien. Avec la campagne, j’ai déjà rassemblé au dessus de 50% de voix."

Le président Kagame est serein

Accompagné de sa femme et sa fille, le président sortant, Paul Kagamé, arrive à Rugunga, près de sa résidence, oú il doit voter; des journalistes, postés devant le bureau de vote attendent la sortie du numéro UN du FPR; un périmètre de sécurité le sépare d’eux. Il décline toute demande d’interview. La loi prévoit que le résultat final du scrutin soit proclamé une semaine après le jour de vote.
      

 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !