Le rapport Goldstone devant le Conseil des Droits de l′Homme | International | DW | 15.10.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Le rapport Goldstone devant le Conseil des Droits de l'Homme

Le rapport Goldstone qui accuse Israéliens et Palestiniens de crimes de guerre, fait son retour inattendu, ce jeudi au Conseil des droits de l’homme, convoqué pour une session extraordinaire

default

Richard Goldstone, juge sud-africain chargé de la commission d'enquête des Nations unies sur la guerre de Gaza

La Commission Goldstone dirigée par le juge sud-africain, Richard Goldstone avait en effet été chargée d’enquêter sur la guerre de Gaza par le conseil des droits de l’homme de l’ONU. Après plusieurs semaines d’enquêtes, ce rapport de cinq cents pages, très sévère à l’encontre d’Israel, porte des accusations de crimes de guerre contre l’armée israélienne mais aussi contre les militants du mouvement islamiste palestinien Hamas durant l’offensive militaire de l’Etat Hébreu dans la bande de Gaza.

A sa sortie, le rapport avait été vivement rejeté par le gouvernement israélien. Gabriela Shalev, ambassadrice israélienne auprès des Nations Unies l’avait qualifié d’"unilatéral et de partial".

Le rapport recommande notamment l’ouverture d’enquêtes par les autorités israéliennes et l’Autorité palestinienne sur les allégations de crimes de guerre. Et si les autorités israéliennes et l’Autorité palestinienne ne faisaient pas progresser ces enquêtes, le Conseil de sécurité pourrait saisir la Cour Pénale Internationale, ce que veut à tout prix éviter le gouvernement israélien.

Collage Barack Obama, Benjamin Netanjahu und Mahmud Abbas

Barack Obama, Benjamin Netanyahou et Mahmoud Abbas

Dans un premier temps, l’Autorité palestinienne présidée par Mahmoud Abbas avait accepté que le Conseil des droits de l’homme de l’ONU remette au mois de mars le vote sur l’adoption d’une résolution qui aurait condamné le refus israélien de coopérer avec la mission d’enquête du rapport Goldstone. Ceci bien entendu sous la pression de l'administration américaine de Barack Obama qui tente de relancer le processus de paix au Proche Orient. Le représentant palestinien auprès du Conseil des droits de l’Homme, Ibrahim Khraishi avait affirmé qu’il souhaitait donner tout le temps à toutes les délégations d’étudier le rapport en profondeur. Cette décision a provoqué aussitôt la colère des responsables du Hamas.

Pour rectifier son attitude, le président palestinien Mahmoud Abbas a décidé lundi d’opérer un virage à 180 degrés et a accepté que l’examen du rapport Goldstone soit soumis à un vote dans les plus brefs délais. Riyad Mansour , représentant palestinien auprès des Nations Unies, a affirmé les Palestininens „déterminés à défendre la législation humanitaire internationale et à faire comparaître tous les criminels devant la justice.“ Il n’en reste pas moins que le Président Mahmoud Abbas ressort affaibli de cette histoire aux yeux de nombreux Palestiniens.

  • Date 15.10.2009
  • Auteur Emmanuelle Paddocks / PP
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/K6mq
  • Date 15.10.2009
  • Auteur Emmanuelle Paddocks / PP
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/K6mq
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !