Le ramadan commence en Allemagne | Allemagne | DW | 11.08.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Le ramadan commence en Allemagne

C'est le début du jeûne pour les musulmans pratiquants d’Allemagne. Pendant 30 jours, ils vont s'abstenir de boire et manger du lever au coucher du soleil. Comment le vivent ceux qui travaillent dans la gastronomie ?

default

Le ramadan, un moment de partage

Murat Gök est serveur au restaurant turc « Mangal » à Cologne. Contrairement à son patron, il respecte à la lettre les préceptes du ramadan. Lorsqu'il a commencé, il y a quelques années, la période du jeûne était en hiver. Mais la date du mois sacré de l’islam recule chaque année de dix jours. Les journées de jeûne sont donc de plus en plus longues : « Cette année on ne peut plus rien manger à partir de cinq heures du matin et ca jusqu’à neuf heures le soir. C’est dur. »

Ramadan in Deutschland

Les délices du ramadan

Le ramadan représente l’un des cinq piliers de l’islam et fait donc partie des principes sacrés que les musulmans pratiquants doivent respecter. Mais il y a néanmoins quelques exceptions. Par exemple en cas de maladie, de voyage prolongé, de conditions professionnelles particulièrement difficiles ou encore en cas de grossesse. Murat Gök souhaite éviter autant que possible d’avoir recours à ce droit d’exemption. Car s'il manque une journée de jeûne, il devra la rattraper à un autre moment de l’année.

Pendant le ramadan, l'offre s'adapte

Dans l’épicerie marocaine « Tanger » à Cologne, la fête est au rendez-vous dans les étalages. Dates, fruits secs et pâtisseries sont mis en vitrine. Younès Mahi, employé de l’épicerie : « Pendant le ramadan, tout le monde mange mieux. C’est pour cela que les aliments proposés ne sont pas tout à fait les mêmes que d’habitude. »

Ramadan in Deutschland

Interdiction de boire et manger entre le lever et le coucher du soleil

Les cornes de gazelles et autres délices sont exposés sur les étalages mais Younès Mahi n'est pas gourmand de nature. Le sentiment de faire partie d’une grande communauté religieuse le remplit de joie et l’aide à ne pas céder : « On a hâte que le mois du ramadan arrive. Ce sont seulement les premiers jours qui sont un peu difficiles car j’ai mon rythme. Si c’est l’heure du repas d’habitude je sens que j’ai un coup de barre. Mais au bout de deux trois jours c’est bon, je me suis habitué.»

Le respect du jeûne dépend largement de la communauté musulmane à laquelle on appartient. Ainsi 70% des sunnites vivant en Allemagne affirment respecter le jeûne contre 20% des alévites. Le serveur Murat Gök, lui, trouve que c’est une question strictement personnelle.

Auteur : Sylvie Ernoult
Edition : Anne Le Touzé

La rédaction vous recommande

Liens