1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le rêve... impossible ?

Si la presse allemande fait ses grand titres sur la réélection de Barack Obama, certains journaux reviennent aussi sur la Chine alors que le Congrès du parti communiste chinois doit renouveler ses instances dirigeantes.

Barack Obama dispose d'une nouvelle chance

Barack Obama dispose d'une nouvelle chance

La Frankfurter Allgemeine Zeitung note que l'élection du président américain coïncide tous les 20 ans avec le renouvellement de la caste des dirigeants chinois. Cette année, cela revêt une importance toute particulière. Après la désintégration du bloc de l'Est, Washington pensait être la seule véritable super-puissance du monde. Désormais, Pékin lui fait concurrence. Deuxième puissance économique et premier site industriel du monde, la Chine dispose des plus grandes réserves de devises de la planète et c'est en outre le plus grand créancier des États-Unis.

Parteitag China Kommunistische Partei

Malgré sa puissance économique, la Chine communiste n'a pas vraiment changé

Pourtant, les systèmes politiques et de société des deux pays sont toujours aussi étrangers l'un à l'autre qu'il y a 20 ans.

Le quotidien de Francfort revient aussi sur la réélection de Barack Obama. Une réélection qui pousse la Süddeutsche Zeitung à relever les dangers qui attendent le président. Les Républicains ont renforcé leur majorité à la Chambre des Représentants et au Sénat, ce sont les Démocrates qui tiennent la maison. Les deux camps risquent donc de continuer leur stratégie de blocage mutuel. Les chances que Washington devienne le berceau d'une sorte de grande coalition sont nulles.

Pourtant, si quelqu'un est en mesure de formuler le mythe américain de manière à créer l'enthousiasme, c'est bien Barack Obama, estime la Frankfurter Rundschau.

USA Wahl 2012 in San Francisco

Barack Obama réussira-t-il à unifier l'Amérique ?

Le meilleur est encore à venir ! Cette phrase à elle seule résume l'optimisme invincible qui caractérise ce pays. C'est le message du premier président noir des États-Unis à l'Amérique blanche conservatrice, un pays actuellement partagé. Un message de réconciliation qui lui rappelle ses idéaux fondateurs.

Mais Barack Obama doit maintenant tenir toutes ses promesses, avertit die tageszeitung. Que ce soit la fermeture de Guantanamo ou la solution du conflit israélo-palestinien, il n'a pas vraiment été au bout de ce qu'il aurait pu faire. Son prédécesseur avait bien montré qu'un président américain était capable de poser des exigences élevées à l'égard d'Israël. Barack Obama a surtout promis de protéger ce qui cimente l'Amérique : la foi dans ce qui est possible. Et il demande à son pays de continuer à rêver ce rêve américain. C'est Martin Luther King, version 2012, conclut le quotidien de Berlin.

Auteur : Christophe Lascombes
Édition : Aude Gensbittel

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !